Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Grave révélation d’Haïdar El Ali : "les bateaux français pêchaient gratuitement et payaient 110 mille F Cfa par tonne à GAIPS"

Le Groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal ( GAIPS ) recevait des bateaux de l’Union européenne ( UE) qui payaient 170 euros soit plus de 110 mille F Cfa par tonne de poissons débarquée. La révélation a été faite par l’ancien ministre de la Pêche et des Affaires maritimes au sein du gouvernement d'Aminata Touré, Haïdar El Ali qui précise que les bateaux en question « pêchaient gratuitement » et ceci sur la base de « l’accord dit exceptionnel de 2006, signé entre l’UE et le Sénégal ».



Grave révélation d’Haïdar El Ali : "les bateaux français pêchaient gratuitement et payaient 110 mille F Cfa par tonne à GAIPS"
Réagissant sur la polémique sur les accords de pêches entre l’UE et le Sénégal, l'ancien ministre Haïdar El Ali a fait de graves révélations sur la pêche sénégalaise. A l’émission D’Clic, mardi soir, sur la Tfm dont il était l'invité, il a déclaré qu'un accord de pêche signé entre l'Etat du Sénégal et l'UE en 2006 permettait à cette dernière de pêcher gratuitement dans les eaux sénégalaises. 

Pis, les bateaux appartenant à l'Ue payaient 170 euros soit plus de 110 mille Fcfa à GAIPS par tonne de poissons débarquée. 

« Quand j’étais ministre de la Pêche, j’ai trouvé sur place un accord dit exceptionnel de 2006 à 2013 où l’Union européenne ( Ue) avait le droit de pêcher dans les eaux sénégalaises à hauteur de 15.000 tonnes de listao un poisson appelé ton qui n’est pas très consommé au Sénégal parce que servant de conserve », a révélé M. Haïdar.

Poursuivant, il a ajouté que : « Cet accord permettait aux bateaux espagnols et français de pêcher gratuitement dans les côtes sénégalaises ».

Avant d’informer qu’ « il fut une année, ces bateaux payaient 170 euros par tonne débarquée à GAIPS. Par la suite, j’ai décidé d’arrêter cet accord même si l’Ue ne croyait pas à cette idée ».

Un deuxième accord a permis au Sénégal de gagner 10 milliards Fcfa

Le militant écologiste sénégalais a, par ailleurs, renseigné, qu’il a mis fin à cet accord de 2006 et signé un nouvel accord permettant au pays de gagner 10 milliards F Cfa.

« Après plusieurs discussions, nous avons signé de nouveaux accords, où ils ont accepté de payer 10 milliards de F Cfa à l’Etat du Sénégal pour pouvoir payer le listao ou thon pour une quantité de 14.000 tonnes », s’est-il félicité.

Avant de regretter :  « S’en est suivi une campagne de diabolisation dirigée de Greenpeace dans les médias où il dit que le Sénégal renoue avec les accords de pêche ».

Aminata Diouf

Mercredi 27 Janvier 2021 - 09:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter