Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Guillaume Soro: l'ancien chef rebelle qui veut diriger la Côte d’Ivoire



Guillaume Soro: l'ancien chef rebelle qui veut diriger la Côte d’Ivoire
L'ancien syndicaliste et chef rebelle ivoirien a indiqué être candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire. Une annonce qui fait de lui le premier candidat déclaré à la présidentielle.

Il rêve d'un destin de chef d'Etat, diriger entièrement le pays qu'il a contrôlé en partie grâce aux armes.

Guillaume Soro, baptisé "l'armurier" par ses détracteurs s'est trouvé une voie politique après avoir flirté avec la poudre à canon.

Ce changement radical auréolé d'un appel à la réconciliation et au pardon semble être diversement apprécié.

Alors que ses partisans voient en lui "un leader éclairé" avec une noble vison politique et de changement pour la Côte d'Ivoire, certains le considèrent bien plus comme un frustré.
 Sachant qu'il n'est plus sur les listes des favoris pour succéder à Alassane Ouattara qu'il a soutenu face à Laurent Gbagbo, Guillaume Soro "privé" de son poste de président de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire a décidé de tracer son propre parcours politique.

Pour le député ivoirien pro-Soro, Alain Lobognon, Guillaume Soro s'est nettement démarqué du régime Ouattara depuis la fin du premier mandat de l'actuel président ivoirien.

"A la fin de son premier quinquennat, M. Soro a demandé au président de la république de libérer les détenus politique, de donner un contenu au processus de réconciliation notamment avec le retour des exilés. Il n'a pas été entendu et c'est à parti de ce moment que M. Soro avait estimé que c'en était fini" soutient Alain Lobognon.

Guillaume Soro pour donner force à cette décision va refuser d'adhérer au projet politique du RHDP, le Rassemblement de Houphouétiste pour la Démocratie et la Paix.

Surnommé le Che ou Bogota, Guillaume Soro va diriger la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) de 1995 à 1998.

Un passage syndical qui va forger son engagement politique avant son départ de la Côte d'Ivoire pour la Grande-Bretagne puis la France où il poursuit des études en sciences politiques.

Il revient en Côte d'Ivoire après le coup d'État de 1999 et crée le Forum international des étudiants francophones (FIEF) avant de s'allier politiquement au RDR.

Il marquera publiquement son soutien à Alassane Ouattara lorsqu'en 2000 ce dernier est écarté de la course à la présidentielle par la junte militaire dirigée par Robert Guéï.

Ce soutien à Alassane Ouattara, Guillaume Soro va le renouveler lors de la crise post-électorale ivoirienne fin 2010 début 2011 alors qu'il était patron du Mouvement rebelle des Forces Nouvelles de Côte d'Ivoire.

"A cette époque M. Soro pouvait décider d'être président mais il a préféré se ranger du côté de celui qui avait été choisi par les Ivoiriens à l'issue de l'élection présidentielle", rappelle M. Lobognon

Mais cette époque du soutien sans faille de Guillaume Soro à Alassane Ouattara semble révolue.

bbc

Jeudi 7 Novembre 2019 - 14:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >