Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Homosexualité: le Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal note avec satisfaction la constance dans les déclarations de Macky Sall



Homosexualité: le Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal note avec satisfaction la constance dans les déclarations de Macky Sall
Dans un communiqué, le Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal a salué la position du chef de l’Etat, Macky Sall, qui réaffirmé mercredi devant le Premier ministre canadien Justin Trudeau l’impossibilité de légaliser l’homosexualité, après la visite de Barack Obama en 2013.

Le cadre unitaire de l’islam au Sénégal « félicite le Président de la République et note avec satisfaction sa constance dans les déclarations sur cet enjeu majeur qui constitue un des socles de résistance de notre société à une mondialisation débridée qui cherche à universaliser les modèles de famille et les modes de vie occidentaux ainsi que leur vision du monde ». 
 
Selon la document, cette position déjà exprimée devant le Président des États-Unis, Barack Obama, en juin 2013, est un sujet d’inquiétudes de la plupart des composantes sociales et religieuses de la communauté nationale qui craignent que notre pays baisse pavillon sous la pression des lobbies et États favorables à cette évolution ». 
 
Ainsi, le cadre encourage le Président de la République à renforcer les outils et moyens d’éducation et de conscientisation des jeunes sur ces déviances sociales en porte à faux avec nos principes et vertus ». La structure affirme qu’elle «  travaille pour la sauvegarde du modèle sénégalais d’un islam tolérant et pour l’unité des musulmans et des croyants ».

Lors de la visite du Premier ministre canadien au Sénégal, le chef de l’Etat Macky Sall a réitéré sa ferme opposition à la légalisation de l’homosexualité. « Cela n’a rien à voir avec l’homophobie. Ceux qui ont une orientation sexuelle de leur choix ne font pas l’objet d’exclusion. Mais On ne peut pas non plus demander au Sénégal de dire : Demain, on légalise l’homosexualité, et, demain, c’est la gay pride. Ça, ce n’est pas possible parce que notre société ne l’accepte pas ».

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 14 Février 2020 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter