Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Japon: le Premier ministre Yoshihide Suga va quitter le pouvoir

Le chef du gouvernement nippon ne se représentera pas à la tête du parti conservateur lors d'un scrutin interne le 29 septembre, peu avant une élection générale. Il va de fait quitter le pouvoir. C'est une surprise : en dépit de son impopularité record, il était considéré comme le favori de cette élection interne. Le Premier ministre de la troisième économie mondiale est sévèrement critiqué pour son action face à la pandémie au moment où le Japon ne parvient pas à maîtriser la pire vague d'infections au Covid-19, la quatrième depuis le début de la crise sanitaire.



Le Premier ministre Yoshihide Suga s'etait félicité d'avoir réussi à tenir des Jeux olympiques « sans risque sanitaire ». C'est vrai, mais a l'extérieur du village olympique placé dans une bulle sanitaire, Tokyo subissait et subit toujours une explosion des cas de Covid-19, en particulier du variant Delta, beaucoup plus contagieux.

Beaucoup de Japonais ont le sentiment que le gouvernement a sacrifié leur propre sécurité sanitaire sur l'autel des Jeux olympiques. Ils ont perdu toute confiance en leur Premier ministre et une bureaucratie qui a perdu le contrôle de la pandémie.

Hôpital public débordé

Le Japon a longtemps mieux résisté que d'autres pays a la crise sanitaire. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le système hospitalier public est débordé par l'afflux de malades, forçant le gouvernement à limiter les hospitalisations aux cas les plus graves. Il y a des problèmes d'approvisionnement en doses de vaccin. La bureaucratie ne parvient pas à assurer leur distribution sans créer des goulets d'étranglement et a pris du retard dans les commandes. À peine plus du tiers de la population est entièrement vaccinée.

En octobre, des élections générales doivent avoir lieu. L'incompétence du parti conservateur au pouvoir, sans interruption ou presque, depuis la fin de la guerre ne l'empêchera pas de s'y maintenir. L'opposition morcelée est trop faible. Au plus bas dans les sondages, le Premier ministre Yoshihide Suga sert de bouc émissaire.

Rfi

Vendredi 3 Septembre 2021 - 09:09


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter