Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Kagamé "recrute" le PSG pour promouvoir le tourisme au Rwanda



Le Rwanda a conclu mercredi 4 décembre un deal de plusieurs millions d'euros avec Paris Saint Germain, le club leader du championnat français.

En contrepartie la destination Rwanda sera promue sur les supports du club. On ne verra ni Neymar, le joueur le plus cher du Monde, ni son compère Mbappé ni le Sénégalais Idrissa Gueye arborer des maillots flanqués de "Visit Rwanda" lors d'un match.

Mais ces stars et leurs autres collègues Di Maria, Verrati, Cavani, Thiago Silva... porteront bien des tuniques avec le message de promotion de la destination Rwanda lors des entrainements et pendant les échauffements. La mention "Visit Rwanda", petit pays ( 26 338 km²) enclavé de l'Afrique l'est sera affichée sur des panneaux du Parc des Prince, stade du club, lors des matchs.

De même, des produits phares du pays, que sont le thé et le café, seront proposés aux spectateurs au bar du club. L'équipe féminine du club aussi sera aussi mise à contribution. Ces dernières années le pays de Paul Kagamé s'est lancé dans une offensive diplomatique ou de charme au niveau international.

Le Rwanda offre une alternative au sucre grace à la stevia. En 2008, le pays avait déjà signé un contrat similaire avec le club londonien d'Arsenal; ce qui avait soulevé quelques critiques de parlementaires britanniques et des opposants rwandais. La même année, le président Paul Kagamé avait été désigné président l'Union Africaine, un mandat au cours il avait tenté de faire marquer son passage en tentant de faire passer quelques réformes.

A peine le mandat de Kagamé finissait à la tête de l'Union Africaine, début d'année 2019, que son ancienne ministre des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, prenait le Secrétariat général de Organisation Internationale de la Francophonie.

Quinze ans après le génocide qui fait plus de 800.000 morts dans pays, les autorités multiplient les initiatives pour donner une nouvelle réputation à leurs pays, le présenter comme un pays ouvert, accueillant, et propre. Et faire aussi oublier les nombreuses critiques de violation de droits de l'Homme dont le régime est souvent la cible.

Bbc Afrique

Jeudi 5 Décembre 2019 - 19:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter