Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L'Inde divisée après la mort des quatre suspects du viol d'Hyderabad

La police a abattu vendredi les quatre hommes accusés du viol et du meurtre d’une jeune vétérinaire, la semaine dernière, à Hyderabad, dans le sud du pays. L’affaire avait suscité l’indignation et la colère dans tout le pays. Aujourd’hui, les circonstances de la mort des suspects déchirent le pays.



C’est un dénouement à peine croyable. Les quatre suspects ont tous été abattus par la police lors d’une reconstitution du crime qui se déroulait dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ces hommes étaient accusés d’avoir violé et assassiné, la semaine dernière, une vétérinaire de 27 ans. Toute une partie de la population a immédiatement applaudi le geste de la police. Des centaines de personnes se sont rassemblées sur les lieux de la reconstitution, faisant exploser des pétards et jetant des pétales de fleurs sur les policiers.  « Je suis heureuse que les quatre accusés aient été tués », s'est réjouie la sœur de la victime. Déjà samedi dernier, une députée avait appelé au « lynchage en public des coupables ».

► Inde: une jeune femme victime de viol est brûlée vive sur le chemin du tribunal

La police d’Hyderabad affirme avoir tiré sur les suspects alors qu’ils étaient parvenus à se saisir d’armes de policiers et qu’ils tentaient de s’enfuir.

Tentative d’évasion ?

Mais de nombreux Indiens ont également exprimé leur colère face à la tournure des événements. Karuna Nundy, une avocate à la Cour suprême, a ainsi tweeté :  « Maintenant, personne ne saura jamais si les quatre hommes tués par la police étaient innocents […] ».

En Inde, la police est fréquemment accusée de crimes extrajudiciaires: pour couvrir des affaires et même calmer l’opinion. A-t-elle voulu rendre justice elle-même dans cette affaire ? La question est sur toutes les lèvres.

rfi.fr

Vendredi 6 Décembre 2019 - 14:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter