Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L'opposition dans les rues ce vendredi "avec ou sans autorisation" du préfet

Les leaders de l'opposition ne comptent pas se laisser faire. Réunis autour du Front national de résistance (Fnr), ils annoncent que leur marche prévue ce vendredi 13 juillet aura bel et bien lieu «avec ou sans autorisation» du préfet de Dakar.



L'opposition dans les rues ce vendredi "avec ou sans autorisation" du préfet
Les leaders de l’opposition informent à qui veut l’entendre que leur marche prévue ce vendredi aura bien lieu. Face à la presse cet-après-midi, ils précisent que «personne ne peut nous empêcher de marcher».

«Nous allons manifester quel que soit la décision du préfet de Dakar. Nous ne sommes pas dans un régime d'autorisation ‘‘Niou Beugue ko Niou Bagne ko, di naniou manifester'' (qu’il le veuille ou pas, Ndlr)" », soutiennent-ils non sans demander aux autorités étatiques d'encadrer leur marche.

Leur coordonnateur, Mamadou Lamine Diallo de rappeler l’itinéraire de leur manifestation : «cette marche sera de la Place de la Nation au rond-point de la Rts. Ce sera une marche contre le recul démocratique du Sénégal, pour la défense des libertés, pour des élections transparentes et libres, contre le parrainage autocratique de Macky Sall».

A l’occasion de leur face-à-face avec les journalistes, Oumar Sarrr et ses camarades dénoncent encore une fois, le rejet de l'inscription de Karim Wade des listes électorales.

Très remontés contre le ministre de l'Intérieur, les leaders de l’opposition se disent convaincus qu’il «n'a pas la possibilité de radier Karim Wade des listes électorales. Il n'y a que la commission administrative qui pouvait refuser son inscription».

«Macky Sall n'a pas le droit de le sortir des listes électorales. Il ne veut pas de la candidature de Khalifa Sall encore moins de celle de Karim Wade. Nous allons poursuivre le combat dans la rue et au niveau des instances internationales», lancent-ils.

Aminata Diouf

Mercredi 11 Juillet 2018 - 23:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter