Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La LD suspecte un "hold up" électoral avec une présidentielle anticipée



La LD suspecte un "hold up" électoral avec une présidentielle anticipée
La Ligue Démocratique (LD) reste sceptique sur le déroulement des activités politiques du leader du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et autres acteurs du pouvoir. Elle soupçonne une élection présidentielle anticipée. Le Secrétariat Permanent de la LD a estimé que «tous les actes du régime indiquent que le Président de la République prépare un hold-up électoral en anticipant l’élection présidentielle prévue en 2012».

C’est, selon lui, dans ce sens qu’il faut comprendre «la campagne électorale du Président de la République, l’empressement pour la convocation de la revue du code électoral, la démission forcée du président de la CENA».

A ce propos, les camarades d’Abdoulaye Bathily ont trouvé «inadmissible que le Ministère de l’Intérieur veuille procéder à une révision du code électoral sans aucune évaluation exhaustive et concertée de la part de l’ensemble des acteurs du processus électoral depuis l’élection présidentielle de 2007. C’est pourquoi, ils saluent la position des commissaires de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal lors des travaux de la commission technique chargée de la revue du code électoral».

Le Secrétariat permanent la LD a rappelé que «la crédibilité de la prochaine élection présidentielle exige que le Ministre de l’Intérieur incapable de se départir de sa position partisane et la CENA sous sa forme actuelle soient totalement disqualifiés du processus électoral».

C’est pourquoi, a-t-il ajouté, «le moment est venu de mettre en place un organe indépendant chargé de l’organisation des élections. A cet effet, elle appelle toutes les forces démocratiques à conjuguer leurs efforts pour exiger la tenue d’élections transparentes afin de préserver la stabilité du pays».


Par rapport à la démission forcée du président de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), Moustapha Touré, la LD a exprimé sa vive préoccupation face à la violation continue des principes démocratiques par le régime en place. Elle a, en effet, indiqué que «le Président de la République conscient que les Sénégalaises et les Sénégalais lui ont tourné définitivement le dos, multiplie les manœuvres pour se maintenir au pouvoir contre la volonté des populations meurtries par le renchérissement du coût de la vie, l’impunité, la corruption etc».

Jean Louis Djiba

Jeudi 3 Décembre 2009 - 01:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter