Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le SUTSAS réclame des assises pour la modernisation du service national de l’hygiène



Le secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale (SUTSAS), Mballo Dia Thiam
Le secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale (SUTSAS), Mballo Dia Thiam
Face à l’ignorance de la maladie du Grippe AH1N1 par le plus grand nombre de techniciens de la santé, le Secrétariat Exécutif permanent (SEP) du Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale (SUTSAS) qui s’est réunit en séance ordinaire le 23/02/10 revendique des sessions d’information, des formations et davantage de protection. Car, selon eux, ce fléau a déjà installé ses quartiers au Sénégal malgré certaines dénégations. Ces agents de santé ont ainsi demandé la tenue des assises pour la modernisation du service national de l’hygiène et la révision du code de l’hygiène en vue d’une meilleure politique de prévention sanitaire en mettant en synergie et dans une parfaite cohésion les principaux agents de l’hygiène aux statuts différents à savoir les civils, les paramilitaires, les agents d’assainissement, les préventionnistes en respectant la promotion interne dans les carrières professionnelles

Concernant le Programme élargi de vaccination (PEV), le SEP a constaté pour le
déplorer, la recrudescence des maladies presque vaincues à savoir la rougeole et la poliomyélite. Selon les camarades de Mballo Dia Thiam, la réapparition de ces affections est
sans nul doute liée à une logistique vieillotte composée d’une chaîne de froid ayant dépassé pour la plus part sa durée de vie, des motos et des véhicules défectueux, des ruptures intempestives de vaccins, des postes de santé fermés par endroit, rétrécissant les zones de responsabilité tout en augmentant les cibles vaccinales inconnues. Les blouses blanches ont, ainsi, invité le Ministre de la santé à renouveler tous les équipements du programme élargi de vaccination tout en veillant davantage sur les approvisionnements d’intrants d’autant que le « réflexe vaccinal» n’a pas été acquis par les mamans et peut être n’a jamais constitué un objectif d’éducation pour la santé.

La question du centre hospitalier municipal Abass Ndao n’a pas été oubliée. Le SEP du
SUTSAS a indiqué qu’il «marque son désaccord avec les autres syndicats et groupes de pression sur la signature du décret portant nomination du nouveau directeur». Le SEP considère qu’il faut appliquer la loi hospitalière d’autant que le Conseil d’Etat et la Cour Suprême (toutes chambres réunies) ont donné leur verdict en déboutant le Maire de la ville en rappelant que les prérogatives de nomination d’un directeur d’EPS relève du Chef de l’Etat, le Conseil d’administration se contentant de
donner un avis consultatif.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Mardi 2 Mars 2010 - 11:49


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter