Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le SYTJUST dénonce une "désinformation grossière" distillée par le journal Le Témoin



Le SYTJUST dénonce une "désinformation grossière" distillée par le journal Le Témoin
Dans un communiqué transmis à PressAfrik, le Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST) dit avoir constaté la récurrence d’une désinformation grossière distillée ces derniers jours par le journal Le Témoin.

Selon le syndicat, ce journal a commencé son intox en se posant à la Une d’une de ses parutions la malhonnête question de savoir si « le Pr Ismaila Madior FALL a miné le terrain pour son successeur», Maître Malick SALL, juste pour dédouaner ce dernier de sa gestion qui a abouti au bras de fer avec les travailleurs de la Justice.

Dans le même élan, poursuit le Sytjust, le journal a fait part à l’opinion publique d’une visite bizarre à sa rédaction d’étudiants doctorants qui réclamaient l’organisation d’un concours en mode « fast track » pour remplacer les greffiers en grève.

 « L’étrangeté de cette information est frappante dès lors qu’on remarque l’apparition et la disparition spontanées de ces soi-disant doctorants. En effet, Nul n’a vu à travers une télévision ou entendu à travers les ondes d’une radio ce collectif de doctorants qui convoitent les postes de greffiers. De surcroît, au lieu d’aller vers une rédaction d’un journal, des doctorants seraient plus sensés à saisir l’administration d’une demande dûment rédigée, signée et déposée », déplorent les syndicalistes.

Ensuite, Le Témoin a colporté une rumeur selon laquelle le gouvernement serait dans les dispositions de radier les greffiers et les autres travailleurs de la Justice alors que ni la Chancellerie ni le Ministère de la Fonction publique n’ont été entendus sur ce sujet. Pis, ne se limitant pas à son rôle d’informer, le journal s’est même permis de demander au gouvernement la radiation de travailleurs qui ne font qu’exercer dans le cadre de la loi une liberté constitutionnelle pour défendre leurs intérêts matériels et moraux en réaction à une agression contre leurs droits.

Le sytjust accuse le journal d’avoir essayé d’établir fallacieusement une connivence entre la lutte des travailleurs et les activités des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), le parti politique dirigé par Ousmane Sonko. Le Témoin a « poussé la fantaisie jusqu’à dire burlesquement que le mouvement du SYTJUST met en péril la défense nationale ». 

« Le comble du ridicule est cette grotesque contre-vérité que le journal a véhiculée aujourd’hui en affirmant que des greffiers se sont démarqués et ont repris le travail. Tout ce tissu de mensonge ne fait que susciter des suspicions légitimes d’une certaine connivence entre ce journal et la chancellerie. Le mensonge fût-il cher payé ne saurait éteindre la flamme du combat du droit et de la vérité », affirme le Bureau exécutif.

« Ô le Témoin, quel sera votre prochain mensonge ? Arrêtez de parler à la place de ceux qui se sont emmurés dans le mutisme, faute d’arguments ! Halte au mercenariat ! Revenez à la noblesse de la presse et du journalisme ! », conclut le Bureau Exécutif National dans son communiqué.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 11 Août 2020 - 16:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter