Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le client prend les 45 000 FCFA du taximan et file dans la nature



Le client prend les 45 000 FCFA du taximan et file dans la nature
Au  départ  il  s’agissait  d’une course pour l’aéroport  de Diass, finalement, le  taximan  s’est  vu déposséder de ses  45.000 francs. Cet individu est assurément un as de la filouterie, lui qui a réussi à rouler dans la farine un « taximan » qui rêvait d’une belle journée avec des recettes exceptionnelles.

En effet, c'est ce mercredi dans l’après midi vers les coups 17 heures, devant une auberge sise à la Scat Urbam, qu’un client a sollicité les services d'un chauffeur de taxi. Il devait d’abord déposer à la Médina la dame qui accompagnait le Monsieur qui avait requis ses services à la Médina avant de filer à l’aéroport de Diass.
Arrivé à la Médina, le client sollicite du taximan la somme de 10 000 francs qu’il remet à la dame. Après quoi, il prie son chauffeur du jour de le déposer au marché des Hlm5 où il devait récupérer ses ‘’kaftans’’ chez son tailleur avant de rallier l’aéroport de Diass.

Une fois au marché HLM5, l’indélicat sort du taxi pour revenir encore solliciter un prêt de 35000 FCFA qu’il devait remettre au tailleur. Ne flairant pas le coup, le taximan crédule lui remet l’argent demandé. Après une attente de 15 à 20 minutes, le bonhomme revient le téléphone collé à l’oreille et invite le chauffeur à le dé- poser à Castors où il devrait récupérer 100 000 FCFA chez un ami pour pouvoir le payer.

Le chauffeur commençait d’autant plus à douter du sérieux de ce client particulier qu’il lui avait parlé auparavant d’un retrait d’Orange money. Toutefois, le passager se mit à lui raconter plein d’histoires si bien qu’il baissa la garde. A Castors, le gars entre dans une maison et prie le taximan de patienter le temps pour lui de récupérer l’argent pour pouvoir le payer.

Les minutes s’écoulent puis, las d’attendre, le malheu- reux, après avoir cherché dans les environs, s’est rendu à l’évidence qu’on venait de lui jouer un sale tour. Désemparé, il a déposé une plainte contre X. 

Le Témoin 

AYOBA FAYE

Jeudi 28 Novembre 2019 - 09:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter