Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le médecin-chef du Centre de santé de Grand Dakar : « Sur 1000 consultations, la moitié, c’est pour cause de paludisme »



La saison des pluies au Sénégal rime chaque année avec une épidémie de paludisme sur toute l’étendue du territoire. Les eaux stagnantes favorisant l’épanouissement et la reproduction de l’anophèle, les cas de palu se comptent par centaines voire des milliers dans les structures de santé.

 Au centre de Santé de Grand Dakar, où PressAfrik s’est rendu ce mercredi, le Médecin-Chef, Dr Aïda Iyane Thiam soutient que sur 1000 consultations, plus de la moitié ont le paludisme. Selon elle, cela est liée à la promiscuité et à l’insalubrité. Cette dernière, selon elle, cause également des maladies comme les diarrhées, les gastroentérites.
 
La sensibilisation comme arme
Mme Thiam précise qu’au niveau de leur structure de santé, ils misent sur la sensibilisation pour lutter contre le Paludisme. « Nous faisons beaucoup de visites à domicile, histoire de sensibiliser la population. Tout récemment, il y avait une campagne de don de moustiquaires à la population. Les visites à domicile également qui servent à expliquer aux résidents, qu’il faut mettre les moustiquaires. Mais il ne faut pas seulement les attacher, il faut être dans les moustiquaires à partir d’une certaine heure. Malheureusement ce qui est le plus souvent difficile. Car les gens avant de regagner leur moustiquaire, peut-être qu’il fait 00 heure déjà. Ils ont le temps d’être piqué par beaucoup de moustiques. Ce qui fait que c’est la sensibilisation qui peut nous aider. Si les gens viennent également à l’hôpital, nous profitons pour les sensibiliser par rapport aux heures de piqûres de moustique », dit-elle.
 
Il faut une meilleure organisation

Dr Aïda Iyane Thiam prône une meilleure organisation. « Il faut une meilleure organisation. Ce n’est pas seulement dans les structures de santé et au des populations, mais ça va plus loin, jusqu’au ministère de la Santé. C’est toute une organisation qu’il faut pour remédier à cela », a déclaré Mme Thiam.
 
 
La promiscuité est la mère de toutes les pathologies

Selon la blouse blanche, la promiscuité est la mère de toutes les pathologies. « Il faut dire que dans notre contexte qui est Grand Dakar, c’est un peu plus difficile. Et c’est cette promiscuité-là dont j’ai parlé tout à l’heure qui fait que, c’est un peu difficile de respecter tous ces éléments. Il faut une meilleure organisation », a-t-elle noté.

Sur 1000 consultations, on peut dire que la moitié, c’est pour cause de paludisme

Interpellée sur le contexte actuel avec la pandémie de Covid-19, Mme Aïda Iyan Thiame a insisté sur le respect des mesures sanitaires. Revenant sur les cas de paludisme, elle a fait savoir que sur les ‘’1000 consultations, plus de la moitié, c’est pour cause de paludisme. « En cette période d’hivernage, pour ce qui est des patients, je ne pourrais pas vous dire le pourcentage exact, mais sur 1000 consultations, on peut dire que la moitié, c’est pour cause de paludisme». Entretien vidéo !
 
 
 
 



Mercredi 16 Juin 2021 - 19:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter