Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Légalité ou non de la CREI : Pr Seydou Madani Sy donne son avis

Les débats sur la légalité ou non de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) continuent de défrayer la chronique. Si le ministre de la Justice, Aminata Touré soutient que cette Cour peut bien reconnaitre des actes commis par d’anciens ministres, les personnalités du régime libéral à l’image de Me Ousmane Ngom récusent cette juridiction spéciale qu’ils jugent incompétente. Le professeur Seydou Madani Sy lui se prononce sur la question pour dire que « ça peut être l’objet de débat ».



Légalité ou non de la CREI : Pr Seydou Madani Sy donne son avis

 
Rappelant qu’en mettant en place ce système, le président Abdou Diouf voyait en la CREI une institution capable de lutter contre la corruption, le constitutionnaliste explique que l’actuel président, Macky Sall a estimé qu’il fallait quelque chose pour mettre un terme à tout enrichissement d’origine douteuse.
 
Toutefois, interpellé par le journal « Le quotidien », Seydou Madani Sy précise qu’ « on peut toujours discuter de la légalité ou pas de cette Cour. Ça peut être l’objet de débat et, à partir de ce moment, il faut saisir une juridiction compétente pour trancher le débat ». Selon Me Sy, « ça peut être le Conseil constitutionnel ou la Cour suprême ; tout dépend de la manière dont on examine le problème ».
 
 


Lundi 17 Décembre 2012 - 12:19


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par BIEN INFORME le 17/12/2012 16:02
L'information révélée par le ministre d'Etat Amath Dansokho est tout simplement grave. Elle donne une idée de la gabegie durant les douze ans du régime Wade.
Seulement, en juste huit mois des responsables du régime de Macky Sall seraient déjà sur une démarche pouvant mener à pire. En atteste la "nébuleuse" évoquée par l'hebdomadaire NOUVEL HORIZON de ce jour en relation avec le marché de la biométrie entrant dans le cadre de l'audit de la Fonction Publique sénégalaise géré par l'Agence de l'Informatique De l'Etat. Interroger les dignitaires du régime Wade et les amener à rapatrier "les biens mal acquis" est une chose importante. Mais devrait-on en même temps laisser des tenants actuels du pouvoir se faire eux-aussi des "biens mal acquis" pour que l'on se retrouve après à chercher à les récupérer. Ce sera un éternel recommencent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter