Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les forces de Kiev préparent la défense de Marioupol

Des affrontements sporadiques perturbent le fragile cessez-le-feu et nourrissent les craintes d'une nouvelle escalade. Le photographe du quotidien ukrainien Segodnia, Serguiï Nikolaïev, ainsi qu'un combattant du groupe nationaliste Pravy Sektor ont été tués par un tir d'artillerie à Pisky, au nord-ouest de Donestk. L'armée ukrainienne a cependant fait état d'une « baisse considérable [du nombre] des tirs » dans la nuit de vendredi à samedi. L’attention se concentre maintenant sur le grand port industriel de Marioupol au bord de la mer d’Azov. La ligne de front n’est qu’à une vingtaine de kilomètres de la ville. Le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak s'est employé samedi à dissiper ces craintes, estimant que « la ville est bien protégée ».



Un volontaire du bataillon Azov en pause après un exercice militaire à proximité de la ville de Marioupol, le 27 février 2015. AFP PHOTO/ GENYA SAVILOV
Un volontaire du bataillon Azov en pause après un exercice militaire à proximité de la ville de Marioupol, le 27 février 2015. AFP PHOTO/ GENYA SAVILOV

Un promontoire battu par les vents. D’un côté la mer, de l’autre, des tranchées. Au loin, en contrebas, deux tanks. Les forces séparatistes se trouvent de l’autre côté de la colline. Un soldat s’active sur un blindé léger enterré dans un fossé. « On a retiré les armes lourdes. Les autres sont restées, mais on n’a pas le droit de tirer. Du coup, on répare notre matériel », raconte-t-il.

Le commandant Sansanitch, 53 ans, a fait le guet toute la nuit. Tout est resté calme. « Ca ne va pas durer. Avant cela, la partie adverse n’a pas respecté les accords de Minsk et je pense que maintenant ils concentrent leurs forces. Ils font toujours ça avant une grosse opération. »

Du coup, les soldats continuent de creuser des tranchées. « On a des pelles mécaniques qui sont en action un peu plus loin, explique le commandant du 37e bataillon d’infanterie mécanisée, Sobol. L’objectif est de protéger encore plus nos positions, si les tirs d’artillerie reprenaient. Ils n’arrêtent pas de déclarer que Marioupol est une ville stratégique très importante pour eux d’un point de vue économique et politique. On se tient prêt à tout. »


Rfi.fr

Dimanche 1 Mars 2015 - 09:33