Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les layènes annoncent la grande riposte pour imposer l'ONAS à retirer la canalisation

Les layènes sonnent le « y’en a marre » pour l’implantation de la station d’épuration qui fait des dégâts dans leur localité. Après la mise en demeure du khalife général des layènes à l’Etat d’enlever sans délai la canalisation, la cité du Mahdi qui dit avoir l’accord de l’Etat compte bien se faire entendre « si l’ONAS ne respecte pas la décision du khalife ».



Les layènes annoncent la grande riposte pour imposer l'ONAS à retirer  la canalisation
« La décision du Khalife ne peut faire l’objet d’aucune discussion encore moins de négociation et toute  garantie donnée à l’ONAS par des personnes non habilitées sera nulle d’effet », a renseigné un communiqué du comité d’initiative pour la défense de l’environnement de Cambérène qui fulmine que « la seule certitude est que le Khalife a pris une décision et toute personne qui tente de ne pas s’y conformer trouvera les layènes sur son chemin ».
 
Par conséquent, la communauté layène toute entière rappelle à l’opinion nationale et internationale que par rapport à ce problème, le Khalife Général des layènes a déjà montré la voie en demandant à l’Etat de retirer purement et simplement la canalisation de la terre bénie de Cambéréne ou repose le vénéré Seydina Issa Rohou Lahi conformément au protocole de 2000. A cet effet, « tout acte contraire de la part de l’ONAS et des différents services de l’Etat impliqués dans le fonctionnement de la station d’épuration sera considéré comme un manque de respect de la parole du khalife et une provocation qui recevront  une riposte appropriée », a menacé la communauté layène de Cambérène.
 


Vendredi 9 Mars 2012 - 15:53


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par seydina niang le 10/03/2012 17:02
canalisation de la mort

2.Posté par lebou le 10/03/2012 23:53
Aujourd’hui, Abdoulaye Wade et ses souteneurs courent derrière les « Ndigël » et laissent entendre, à travers cette télévision de la propagande qu’est devenue la RTS, que tout bon talibé doit obéir au Ndigël de son marabout en sa faveur. Le suivant dans cette logique, les talibés mourides devraient demander à Abdoulaye Wade pourquoi n’a-t-il pas obéi au Ndigël du Khalife Abdou Khadre Mbacké en faveur d’Abdou Diouf en 1988 en retirant sa candidature à l’élection présidentielle de cette année là ? Pire, Abdoulaye Wade a défié le Ndigël de Baye Lakhad et a entraîné dans sa défiance un descendant de Sérigne Fallou qui a fait une déclaration publique à la RTS contre le Ndigël avant de revenir le lendemain se dédire sous la pression de sa famille. Abdoulaye Wade et ses souteneurs ont peut-être une mémoire courte mais les mourides ont bonne mémoire. Béthio et les religieux de son acabit peuvent donner des Ndiguels à leur bétail électoral contre des mallettes remplies de centaines de millions de francs volés au peuple sénégalais par Abdoulaye Wade. Ces marabouts vivent du sang du peuple sénégalais et devront rendre compte à Dieu dans l’au-delà. Béthio en l’occurrence rendra compte devant la justice nationale ou internationale pour des actes de violence auxquels ses talibés qu’il a armés de gourdins se livreront pendant cette campagne électorale. Oui, le monde entier a vu Béthio et ses talibés armés de gourdins s’engager à soi-disant sécuriser le vote en faveur de Wade le 25 mars prochain. Wade n’a plus confiance aux forces de sécurité républicaines dans son entreprise de confiscation du pouvoir. Il fait confiance aux miliciens de Béthio. Béthio et Wade seront tous les deux responsables des crimes que ne manqueront pas de commettre les thiantacounes. Ils en répondront, In Cha Allah, devant la justice nationale ou internationale. D’ores et déjà, la famille de Sérigne Saliou a désavoué Béthio mais il n’est pas suffisamment intelligent pour réaliser que ce désaveu le fragilisait et lui ôtait une éventuelle protection de la hiérarchie mouride s’il était amené à rendre des comptes pour les agissements de ses talibés. Si Béthio ne se ressaisit pas, Abdoulaye Wade l’emportera avec lui dans sa déchéance.
Nous voulons enfin nous adresser aux populations de Casamance. En 2000, Abdoulaye Wade vous a promis de régler la crise qui secoue votre région en 100 jours. En douze ans, il l’a complexifiée par un usage indécent de l’argent qui a fini de semer la division au sein du MFDC et écarté toute perspective de règlement à court terme. Abdoulaye Wade a perdu la confiance du maquis et se trouve disqualifié pour apporter une solution au conflit casamançais. Sa dernière proposition d’insertion des combattants avec les fonds du MCA destinés à construire la route nationale N°6, communément appelée la route du Sud pour son caractère stratégique pour le développement des régions de Casamance, est une insulte aux casamançais. Oui, pour des projets de réinsertion des combattants mais pas avec l’argent destiné à la Nationale 6. Qu’il rende les milliards accordés par les bailleurs pour ces projets et qu’il a détournés à d’autres fins.
Chers compatriotes, l’opportunité de redresser notre pays nous sera donnée le 25 mars. Pour notre avenir et l’avenir de nos enfants, nous ne devons pas la rater. Nous devons faire du vote du deuxième tour un plébiscite pour Macky Sall. Nous devons lui accorder une victoire nette qui ne souffre d’aucune contestation. En cela, nous montrerons à Wade que nous sommes un peuple de valeurs qui ne vend pas sa dignité et préserverons l’unité et la cohésion nationales mises à mal de façon quotidienne, au cours des douze dernières années, par Abdoulaye Wade et son clan.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter