Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Lettre ouverte du FRAPP à propos de la loi d’habilitation législative



Lettre ouverte du FRAPP à propos de la loi d’habilitation législative
Ce mardi 31 mars 2020, le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP est allé à la présidence de la république du Sénégal pour y déposer un courrier adressé au président de la république. Selon le SEN, à 9h 38 minutes, le bureau du courrier de la présidence de la République leur a signifié que la présidence ne recevait plus de lettre que des ministères. Le Secrétariat exécutif national compte partager cette lettre ouverte du FRAPP à propos de la loi d’habilitation législative avec tous les citoyens, le président de la République y compris.

« Nous sommes à un moment critique dans la lutte contre la maladie du coronavirus (COVID-19). Nous apprécions certains actes déjà posés à un moment aussi important. Il n’y a pas de développement sans santé, comme il n’y a pas de santé sans développement. Si le combat n’est pas livré sur tous les fronts aucune victoire ne sera possible. Personne ne pourra le gagner seul. Les quelques réflexions que nous nous proposons de vous adresser, pour répondre à l’effort national de lutte contre la crise sanitaire se réfèrent à des faits connus de tous. Il convient toutefois, pour en saisir la portée, de les replacer dans une perspective plus vaste car la crise liée au Covid-19 risque de s’inscrire dans la durée (post-Covid 19) et elle obéit à des orientations stratégiques trop souvent masquées par l’actualité immédiate », lit-on dans la lettre.

Selon le SEN du FRAPP, cette crise aura indéniablement un impact considérable sur la situation économique des Etats et le gagne-pain d’une large frange de la population sénégalaise. Les professions, les métiers et les secteurs, les pertes d’emplois et de chiffres d’affaires risquent d’être considérables. Une clarification est donc indispensable.

« C’est dans ce sens que nous demandons d’autres éclaircissements et une série de mesures économiques et sociales d’accompagnement. Ces dernières pourraient permettre de protéger notre tissu économique et les citoyens, notamment les couches démunies. Une série de mesures économiques et sociales exceptionnelles doivent permettre d’expliquer davantage les décisions prises dans le but de protéger notre économie et les citoyens, notamment les catégories fragilisées ou les plus exposées,  contre les répercussions du choc lié à la crise du Covid-19. Vu l’invocation d’un besoin urgent d’appliquer des mesures de restrictions générales pour éviter la propagation du coronavirus, l’Etat doit consacrer toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires pour garantir l’approvisionnement et la fourniture de tous les besoins essentiels et vitaux. Nous comptons sur votre diligence pour que toutes les mesures soient prises afin de protéger tous les sénégalais. Partout où la situation l’exige, investissements, subventions, secours, assistance, prévention, et protection doivent être garantis à tous ».

Poursuivant son combat "patriotique pour la transparence de l’action publique", le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP) recommande : l’habilitation législative conforme à la Constitution. Car pour le FRAPP, l'état d'urgence ne signifie pas la fin de la légalité ni une porte ouverte pour la violation des droits de l'homme et la transparence dans la gouvernance. Il ya aussi l’instauration d’un dispositif sanitaire d’urgence rapide et adapté,  les mesures d’urgence économique et sociale.

  
 

 

Le Secrétariat Exécutif National (SEN) du FRAPP

Mardi 31 Mars 2020 - 13:44


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter