Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Libération et exil de Karim Wade: Son avocat Me Seydou Diagne fait des révélations



Libération et exil de Karim Wade: Son avocat Me Seydou Diagne fait des révélations
Me Seydou Diagne, un des avocats ayant défendu  l'ancien ministre d'Etat, Karim Wade, aujourd'hui en exil au Qatar depuis bientôt trois ans, a fait révélations ce dimanche 30 juin 2019 sur la libération et l’exil de leur client, lors de l’émission Grand jury sur le Rfm. Il révèle qu’il y a aucun document qui certifie que Karim Wade a été gracié.

« Jusqu’au moment où je vous parle, personne ne peut nous montrer un certificat d’élargissement de prison ou un document de grâce pour Karim Wade. Il y a aucun un document, aujourd’hui que l’Etat du Sénégal peut nous présenter. Ce qui m’amène à insister sur le fait que, comme je l’ai toujours dit, Karim a été incarcéré illégalement et sa libération est tout aussi illégale », déplore Me Diagne.

Contrairement à ce que bon nombre d’opposants ont soutenu à l’époque, l’avocat a soutenu qu’il y a eu aucun « deal » dans la libération du fils de Wade. Lui et ses autres collègues ne pouvaient pas concevoir qu’il y ait un « deal » dans cette affaire. Il a été nuitamment sorti de force de la prison, mis dans un avion et exilé de force, dit-il à l’antenne.

A la question de savoir pourquoi Karim Wade était contraint de quitter le pays en tant que Sénégalais, Me Seydou Diagne d’expliquer que pour rester dans une prison, il faut un titre de détention. Si le directeur de la prison demande au détenu de sortir, il n’a pas les moyens d’y rester, il est juste expulsé, car il ne peut pas rester contre l’avis et le volonté des gardes pénitenciers.

Karim Wade, fils de l’ancien chef de l’État, a été condamné en mars 2015 à une peine de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende de 138 milliards de francs CFA. En juin 2016, il a été libéré nuitamment et exilé au Qatar où il vit depuis.

Salif SAKHANOKHO

Dimanche 30 Juin 2019 - 13:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter