Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Locales 2019 : trois facteurs pouvant menacer la tenue des élections en décembre



Le montant de la caution pour les deux élections locales et départementales, prévues le 1er décembre 2019, sera communiqué mercredi 3 juillet prochain, a assuré lundi le ministre sénégalais de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, lors d’une rencontre avec les représentants des différents partis politiques. Cependant, « L’Obs » liste trois principaux facteurs peuvent menacer la tenue du scrutin.

D’abord, la non-ouverture de la révision des listes. Ceci est un élément essentiel dans le processus électoral. La loi électorale dispose que du 1er février au 31 juillet de chaque année, est instituée une révision annuelle des listes électorales. Laquelle révision prend compte en compte les électeurs qui auront 18 ans révolus le jour du scrutin.

Elle permet également aux électeurs souhaitant modifier leur adresse électorale de pouvoir le faire. N’ayant pas eu lieu en raison de la tenue de la présidentielle, la loi permet à l’autorité en charge des élections d’instituer une révision exceptionnelle en année électorale pour les mêmes raisons.

Ensuite, le parrainage. Lors de la dernière élection présidentielle, il y a eu de sérieuses divergences entre le pouvoir et l’opposition. Hier lundi, lors de la rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les représentants des différents partis politiques, plusieurs parmi ces derniers ont exigé la suppression du système. L’Union européenne avait fait la même recommandation dans son rapport initial sur la présidentielle.

Enfin l’hivernage. Le président Macky Sall avait cité l’hivernage parmi les raisons pour justifier  le report des locales, rappelle le journal. Si le calendrier est maintenu et que toutes ces opérations électorales se déroulent en période d’hivernage, des milliers d’électeurs seront occupés par les travaux champêtres.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 2 Juillet 2019 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter