Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Lynchage d’Antoine Robert Sambou: le rapport de l’autopsie met en cause l’armée

Le rapport de l’autopsie du Dr Gisèle Woto Gaye de l’hôpital Aristide le Dantec est sans appel : « mort à la suite des coups et blessures volontaires avec un objet contondant ». Munie de ce rapport, la famille entend porter plainte et se constituer partie civile.



Lynchage d’Antoine Robert Sambou: le rapport de l’autopsie met en cause l’armée
Le rapport de l’autopsie sur le corps  d’Antoine Robert Sambou mortellement tabassé par des soldats a fait état de « contusions multiples, de luxations, de fractures de cotes, d’hémorragie interne et d’une plaie au niveau du foie ». Dr Gisèle Woto Gaye conclut à une « mort à la suite de coups et blessures avec un objet contondant ». Un rapport qui met littéralement en cause l’armée. Il faut rappeler que l’incident s’est passé la semaine dernière dans la bourgade de Pointe Saint Georges, département d’Oussouye, dans la communauté rurale de Mlomp. L’armée a été saisie par le chef de village d’une bagarre au cours de laquelle Antoine Robert Sambou a brandi une corne et menacé de mort son challenger. C’est ainsi qu’il a été cueilli manu militari et conduit à la base marine où il a passé une sale quart d’heure entre les hommes en treillis qui l’ont ramené à son domicile tard dans la nuit dans un état mourant.
 
 Le week-end dernier, le Premier ministre Abdoul Mbaye a été interpelé par les jeunes de Mlomp à qui il a promis de faire procéder à l’autopsie. C’est ainsi que le corps a été acheminé à l’hôpital Le Dantec. Signalons que Amnesty international a été saisi de cette affaire. La Division des Relations Publiques des Armées (DIRPA) a déclaré attendre les résultats de l’enquête pour se prononcer. Toute fois le Lieutenant Colonel Adama Diop a indiqué dans les colonnes de "L'as" que l’armée ne tolère aucune atteinte aux droits humains et que la gendarmerie est en train de mener son enquête. La famille du défunt s’affaire autour de la dépouille qui doit être renvoyée à Mlomp pour l’inhumation. Mais déjà, la famille de la victime entend porter plainte et se constituer partie civile.  
 


Jeudi 11 Juillet 2013 - 10:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter