Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Marche à la Place de l’Indépendance : les « Défenseurs de la République » ont déposé une demande d’autorisation pour contrecarrer « Noo Lank »



Les défenseurs de la République (jeunes de Dakar) ont déposé une autorisation de marche à la préfecture de Dakar, ce mercredi pour disent-ils, dénoncer le non-respect des institutions de la République, mais aussi la « manipulation des activistes (politiciens) pour mettre en mal le Président face à la population ».
 
Ils ont tenu un point de presse devant la préfecture. Ces jeunes qui se sont donnés comme credo : «GNOKO FAL GNOKOY AAR » parlant du Président Macky Sall, comptent prendre le même itinéraire à la même date que le collectif « Noo Lank » pour leur barrer la route.
 
« Depuis plusieurs semaines, il y a une tentative malsaine et dégradante de vouloir polluer l’atmosphère sociale et de rendre inaudibles les innombrables actions du Gouvernement, par un certain mouvement «NOO LANK » et d’autre de ce genre. Certes, la constitution de notre pays permet à tout citoyen de marcher pacifiquement sur une décision du gouvernement. Mais il n’est pas admis à qui que ce soit de fouler aux pieds les décisions de l’autorité pour semer le désordre dans le pays », a soutenu Baye Dioum leur porte-parole du jour.
 
Selon M. Dioum, en suivant la logique de cette « bande de politiciens encagoulés et ingrats », ils veulent marcher sur un lieu où il est formellement interdit de marcher.
 
« Ceci montre à suffisance qu’ils cherchent à déstabiliser, mettre le pays dans une situation d’instabilité et d’insécurité totale, c’est peine perdue», martèle Baye Dioum.
 
Dénonçant cette situation, ils ont évoqué leur détermination à aller jusqu’au bout. « A cet effet, nous comptons mobiliser plus de 1000 jeunes pour contrecarrer ces faux politiciens, encagoulés. Je veux parler des membres de la société civile qui ont perdu leurs repères dans la marche de la société sénégalaise ».  


Mercredi 18 Décembre 2019 - 19:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter