Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Marches électriques de ce vendredi: Thiès compte battre le record de la mobilisation

Thiès, ville rebelle chargée d’histoire, entend renouer ce vendredi 20 décembre 2019 avec ses traditions de lutte. Ce à travers une mobilisation monstre prévue en face de l’agence régionale la Senelec, non loin de la « Promenade des Thiessois » (ex- Place de France). Des milliers d’habitants de la capitale du Rail comptent effectuer le déplacement pour prendre part à la manifestation. Du grabuge est à craindre puisque, mercredi dernier déjà, le point de presse préparatoire de ce rassemblement a été interdit par la police.



 La cité du Rail, plus que jamais déterminée à mener la lutte, risque d’être, aujourd’hui, le théâtre de sérieuses échauffourées. En effet, sauf interdiction, ils seront des milliers de Thiessois à descendre dans la rue pour manifester contre la hausse du prix de l’électricité mais aussi les « vagues d’arrestations », les « atteintes aux droits et libertés », aussi pour exiger la libération immédiate et sans condition des manifestants arrêtés devant les grilles du Palais présidentiel et emprisonnés. Ce, avec comme slogan : « On nous tue mais on ne nous déshonore pas ».

Face à un gouvernement qui ne connaît que « la menace, la répression, la diabolisation, la désinformation », le coordonnateur local Thiès veut battre un record de mobilisation de la plateforme Aar Li Niou Bokk, Saliou Ndiaye, et ses camarades, estiment que « les gens doivent sortir en masse, battre le macadam à travers les rues et mener la lutte jusqu’au bout ». Après que les éléments du Groupe- ment mobile d’intervention (Gmi) ont interdit leur point de presse de ce mercredi 18 décembre, beaucoup de Thiessois de redouter de rudes accrochages à l’occasion de la manifestation de ce weekend.

En tout cas, les initiateurs de la manifestation se disent déterminés à battre le macadam coûte que coûte. « C’est dans cette ville, il y a à peu près un demi siècle, que les cheminots qui se sont battus contre l’injustice du colon, et nous sommes les dignes héritiers de ces grévistes cheminots qui avaient mené un combat héroïque » disent-ils. En tout état de cause, les Thiessois, le cœur gonflé d’amertume, sont déterminés à manifester leur colère, leur indignation, à extérioriser leur désespoir face aux « dé- rives du gouvernement de Macky Sall ».
Et d’être catégoriques : « Qu’il pleuve ou qu’il neige, le rassemblement de ce vendredi 20 décembre initié par la plateforme Aar Lou Niou Bokk/section Thiès aura bel et bien lieu devant la Senelec. Et nous tenons à manifester pacifiquement dans la légalité. Nous lançons un appel en direction de toutes les forces vives de la capitale du Rail, pour une mobilisation exceptionnelle contre cette hausse du prix de l’électricité».

Ainsi, après le succès de la grande marche pacifique organisée le vendredi 13 décembre 2019 à l’initiative des Forces Démocratiques du Sénégal du Pr Babacar Diop, avec d’importantes franges de la population, la Plateforme Aar Lou Niou Bokk/section Thiès compte réussir le pari de la mobilisation. La marche du vendredi 13 décembre dernier, une 1ère action d’un plan de lutte, avait débuté après la prière du vendredi, à 15 heures, à partir du Rond-point Champ-de-courses, pour se terminer à la Promenade des Thiessois, devant la Senelec de Thiès, en passant par les quartiers Diamaguène, Mbambara, Moussanté, Bayal Khoudia Badiane et devant le Camp Tropical Gmi, la caserne des Sapeurs-pompiers et le Commissariat du 1er arrondissement.

Les initiateurs avaient fait remarquer qu’« aucun parti politique, aucun mouvement ne peut, à lui seul, faire face à un régime dictateur, donc il faut une unité de toutes les forces vives de la Nation ». Qu’« au moment où le front social est en ébullition depuis l’annonce de la hausse du prix de l’électricité, Thiès la Rebelle, qui n’est jamais restée amorphe, inerte, dans la lutte pour les causes nobles, dans l’intérêt de la nation, se doit de descendre dans la rue pour exprimer son indignation ». Bref, la section thiessoise de la plateforme Aar Li ñu bokk compte transformer cet après-midi l’essai de sa marché réussie du 13 décembre dernier. Pourvu que les policiers du GMI ne se mêlent pas de la partie à coups de grenades lacrymogènes ! 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 20 Décembre 2019 - 08:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter