Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mbour : Le député Amadou Diarra pour l’accès des femmes au foncier

A l’occasion d’un atelier national sur l’amélioration et la sécurisation de l’accès des femmes au foncier au Sénégal, le député libéral Amadou Diarra a affirmé mardi, à Saly (Mbour) que le problème de l’accès des femmes sénégalaises au foncier ne se pose pas en terme de législation.



Mbour : Le député Amadou Diarra pour l’accès des femmes au foncier

Selon ce parlementaire, « les collectivités locales attribuent, à travers leurs délibérations, les terres. Il y a la loi agro-silvo-pastorale mais il s’agit tout simplement d’un problème d’applicabilité effective de ces lois sur le terrain ».

Pour lui, « les femmes sénégalaises, pour des problèmes de coutume, de culture, de religion, d’approche, de concept, sont encore hésitantes pour arracher leur droit ».

Pour se faire, selon le député Diarra, « cela nécessite une grande sensibilisation pour qu’elles sachent qu’il y a une législation qui leur donne cette faveur et  qu’elles arrivent avec force, comme une lame de fon, l’arracher ».

A en croire le parlementaire, « ce qui s’est passé à Fanaye récemment est un phénomène grandiose d’accaparement des terres. C’est de l’agro-business international. Cela rappelle l’intervention des colonisateurs qui trompaient nos aïeuls, afin de faire le trafic d’esclavage. C’est ce même phénomène avec cet accaparement des terres où on nous fait miroiter de grands projets ».

D’un autre côté, Amadou Diarra a estimé que « la presse n’a pas encore fait le véritable travail qui est le sien en matière de sensibilisation des femmes dans le domaine de l’accès au foncier ». Selon lui, « la promotion que les journalistes font de la lutte aurait pu être faite pour l’accès des femmes au foncier ».

« Quand la presse arrive à faire la promotion de l’amélioration et de la sécurisation de l’accès des femmes au foncier, c’est dans tout le Sénégal, de manière arithmétique, qu’on verra un développement harmonieux. Et là, le Sénégal n’aura plus besoin de voir ses enfants quitter les bancs de l’école pour aller faire du sport uniquement », a affirmé Amadou Diarra.

La rencontre est organisée à l’initiative de ENDA PRONAT, en partenariat avec le Centre de recherche pour le développement international (CRDI), ainsi que d’autres partenaires à travers le Groupe de recherche et d’action sur le foncier au Sénégal (GRAFOSEN).



Mercredi 14 Décembre 2011 - 11:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter