Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Me Abdoulaye Tine de «Idy 2019 » : «L’arrestation du colonel vise à frapper les esprits»

Les multiples arrestations dont ont été victimes près de 20 membres de la coalition «Idy 2019 », ne sont pas du gout de Me Abdoulaye Tine. Le chef de file de l’Union Sociale Libérale (USL) considère que ces arrestations, plus particulièrement celle du colonel à la retraite Abdourahim Kébé, font partie d’une stratégie d’intimidation de la part du régime.



Arrêter des opposants pour intimider l’opposition est la nouvelle trouvaille du régime. C’est l’avis du chef de file de l’USL. En effet, pour Me Abdoulaye Tine, les propos du Secrétaire d’Etat à la sécurité du Rewmi ne contenaient rien qui puisse valoir une arrestation.

«Il me semble qu’on reproche au colonel une publication sur sa page Facebook, j’ai été moi-même consulté les propos incriminés où il appelait, face à ce qu’il considérait comme un hold-up électoral, à une posture citoyenne à savoir une révolte populaire », a-t-il déclaré sur Sud Fm.

Membre de la coalition «Idy 2019», l’avocat de poursuivre : «Ses propos ne me paraissent pas dépasser les limites de la liberté d’expression, et ne sauraient donc, comme on tente de le faire, tomber sous le coup de l’article 95 du Code pénal. Et nulle loi ne peut retirer la liberté d’un individu de ne pas vouloir reconnaitre quelque chose qui ne lui parait pas conforme aux principes démocratiques».

A l’en croire, le gouvernement tente de procéder à des arrestations préventives «qui n’ont ni plus ni moins pour but que de frapper les esprits d’une part pour essayer de marquer toutes les velléités de contestations d'autre part. Ce sont des arrestations purement arbitraires dans la mesure où c’est purement préventif. Il n’y a pas de début d’exécutions qui peuvent justifier de telles mesures excessives et attentatoires aux libertés individuelles».


Lundi 4 Mars 2019 - 15:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter