Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ndiouga Ndiaye, ancien ambassadeur du Sénégal en Gambie sur la situation de crise entre Dakar et Banjul: « C’est la faute de la partie gambienne ».

L’ambassadeur du Sénégal en Gambie de 2001 à 2006 n’approuve point les exécutions menées par le président Yaya Jammeh. Consterné par les actes du chef de l’Etat gambien, Ndiouga Ndiaye, dans un entretien accordé à nos confrères de « L’observateur », estime que « rien n’explique cette sentence.



Ndiouga Ndiaye, ancien ambassadeur du Sénégal en Gambie sur la situation de crise entre Dakar et Banjul: « C’est la faute de la partie gambienne ».
« J’estime que rien n’explique cette sentence, d’autant que j’ai entendu son frère (celui de Tabara Samb) dire dans une radio qu’après qu’elle a été condamnée à mort et qu’il y a eu des mouvements de foule à Banjul, la peine a été transformée en prison à perpétuité. Ce qui l’éloignait un peu de cette sentence », a analysé le diplomate qui ne cache pas sa surprise à la tombée de la sentence.
 
Décrivant « normales » les relations actuelles entre le Sénégal et la Gambie, cette exécution « change la donne », pense néanmoins son excellence Ndiouga Ndiaye car « personne ne s’attendait à cela. C’était une surprise pour tout le monde et ça risque de se déteindre sur les relations entre les deux pays », dit-il.
 
L’ancien ambassadeur n’a pas manqué de situer les responsables de cette situation de crise entre Dakar et Banjul. « C’est la faute de la partie gambienne », tranche M. Ndiaye qui invite le président Jammeh à « mettre fin à cette spirale de tueries » pour parer à un gel entre ces deux pays frères.


Jeudi 30 Août 2012 - 12:30


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter