Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Nouvelle tuerie dans la région de Beni en RDC



Nouvelle tuerie dans la région de Beni en RDC

Au moins 14 civils ont été tués la nuit de vendredi à samedi dans l'est de la République démocratique du Congo. L'attaque s'est produite dans la région de Beni, dans la province du Nord-Kivu.
 

Les 14 personnes ont été tuées à un kilomètre d’intervalle, dans la région de Beni, plus précisément dans la localité de Mbau. C’est dans cette province du Nord-Kivu que l’armée dit mener, depuis le mois dernier, des opérations d'envergure contre les Forces démocratiques alliées (ADF) , groupe rebelle ougandais établi en RDC.

Joint par RFI, Teddy Kataliko, un des responsables de la société civile de Beni, estime qu’il n’y a aucun doute et qu’il s’agit bien d'une attaque de représailles, en réponse à l'offensive menée par l'armée congolaise .

« Les habitants de Mbau ont été surpris par un groupe d’assaillants qui ont fait une incursion dans leur maison. Comme d’habitude, le mode opératoire est presque le même : ils ont opéré à la hache et à la machette en découpant plusieurs civils ou en cognant les têtes des enfants contre les murs. C’est une façon cruelle, une façon de faire peur à la population. Ils se déguisent avec des tenues de la police et des tenues FARDC [Forces armées de la République démocratique du Congo],  mais aussi avec des tenues civiles. Ce qui prête à confusion, c’est qu’en les voyant, on peut penser que ce sont  des militaires, des FARDC, qui sont en patrouilles », a-t-il déclaré avant d’ajouter que les conséquences, aujourd’hui, c’est que « la population entière est en train de se déplacer de l’Est vers l’Ouest » et que toutes les grandes agglomérations telles que Oicha, Eringeti, Kokola et Mbau sont vidées de leur population.

En parlant des assaillants, Teddy Kataliko pointe du doigt les ADF. « Nous faisons référence aux ADF qui sont à la débandade. Ce sont effectivement des représailles. Comme leurs bases ont été détruites, c’est comme ça qu’ils se dirigent beaucoup plus vers le Nord pour s’en prendre à la population civile, mais aussi pour faire signaler leur présence. C’est donc une démonstration de force », explique ce responsable de la société civile de Beni.



Rfi

Samedi 16 Novembre 2019 - 19:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter