Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Obsèques de Mugabe au Zimbabwe: bras de fer entre la famille et les autorités

Au Zimbabwe, le pays prépare des funérailles nationales pour son ancien président Robert Mugabe. Après plusieurs jours de tractations, la décision semble prise : son corps reposera dans son village familial de Kutama et non pas à Harare au cimetière des héros de l'indépendance.



C’est un véritable bras de fer qui s’est engagé entre la famille de Robert Mugabe et le gouvernement zimbabwéen. La famille souhaite en effet que l’ex-président repose dans son village natal de Kutama, à une trentaine de kilomètres de la capitale. Et ce, contre le souhait du gouvernement qui, lui, veut que l’ex-président soit inhumé à Harare dans un cimetière réservé aux héros de la lutte pour l’indépendance. La famille a également dénoncé via un communiqué l’attitude du gouvernement, l’accusant de ne pas l’avoir consulté dans l’organisation de ces funérailles.
 
Une rencontre a eu lieu ce midi, entre le président Emmerson Mnangagwa et la famille Mugabe au domicile de ces derniers. On ne sait pas ce qu’il en est ressorti. En tout cas, l’enterrement initialement prévu dimanche ne sera pas avant la semaine prochaine.
 
Une décision prise par toute la famille
 
Ce jeudi matin, Léo Mugabe, le neveu du président défunt, a annoncé qu’il serait enterré en début de semaine prochaine, lundi ou mardi, en privé, dans son village, et qu’il s’agit d’une décision prise par toute la famille.
 
Pourquoi le lieu où reposera Robert Mugabe est important ? Parce que la famille Mugabe n’a jamais pardonné à l’actuel chef d’État, Emmerson Mnangagwa, d’avoir déposé Robert Mugabe. Et un enterrement à Kutama serait perçu comme une défaite pour le chef de l’État, un affront de la part de la famille Mugabe.
 
Le débat clos ?
 
Il y a également le risque que le chef de l’État ne soit pas invité à l’enterrement alors que celui-ci comptait justement sur cet événement national pour redorer son image. On y attend plus d’une vingtaine de chefs d’État ou ex-chefs d’État du continent.
 
Il est difficile d’imaginer que Robert Mugabe ne soit pas enterré au « Champ national des héros », comme on l’appelle au Zimbabwe. C’est lui qui est à l’origine de ce monument. Sa première femme, Sally Mugabe, est enterrée là-bas, et un emplacement a été prévu pour lui à ses côtés. Enfin, le gouvernement a les moyens de faire pression sur la famille Mugabe. Puisque c’est l’État qui paie pour la résidence familiale, la sécurité, les voyages.
 
Ce jeudi après-midi, la dépouille du chef de l’État doit être transportée en direction du stade de Rufaro, dans la banlieue de Harare, pour permettre à la population de lui rendre hommage. Un stade symbolique puisque c’est là que le 18 avril 1980, Robert Mugabe avait pris les rênes de l’ancienne Rhodésie.

RFI

Vendredi 13 Septembre 2019 - 02:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter