Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Pastef Fouta répond aux discours des responsables politiques de la mouvance présidentielle



La coordination PASTEF du Fouta, a organisé un point de presse en synergie avec Pastef Casamance et du Saloum pour répondre aux responsables politiques de la mouvance présidentielle. Selon eux, ces derniers utilisent les discours politiques à des fins très dangereuses. Ils se disent prêts à combattre toutes formes de propos qui va à l’encontre de nos valeurs. Ils avertissent le président de la République Macky Sall et lui demandent de prendre ses responsabilités. 
 
« Le Sénégal, pays de la « Téranga » (hospitalité), de franche cordialité surtout entre les ethnies et les religions, est en train de subir les soubresauts des propos et des agissements d’hurluberlus, sortis dont ne sait où, propulsés accidentellement au-devant de la scène, sabordant l’unité nationale savamment conçue. Ces hurluberlus et oiseaux de mauvais augure ont poussé l’outrecuidance jusqu’à formuler à l’encontre de PASTEF et de son leader Ousmane Sonko, des accusations extrêmement graves d’assassinat et de projet d’assassinat des Sénégalais, en connivence avec des organisations terroristes », a déclaré Professeur Amadou Sow, membre des cadres du parti Pastef.
 
Selon le Professeur Sow, « le PASTEF Fouta (Département de Podor et région de Matam) dans son entièreté, tient à se démarquer totalement de cette manière de faire de la politique et s’érige contre toute forme d’instrumentalisation des populations du nord et du sud du pays, comme l’ont tenté récemment le ministre de la Justice, Malick Sall et un certain journaliste Madiambal Diagne avec leurs discours dangereux qui suscitent une grande indignation des Sénégalais épris de bon sens ».
 
Mieux dit-il au Chef de l’Etat : « Macky Sall doit comprendre que le Fouta n’a jamais été et ne sera jamais un titre foncier de qui que ce soit. Non, le Fouta n’est pas comme vous le dites, la fille de la tresseuse, toujours renvoyée au lendemain ».
 
S’adressant au ministre de la Justice, Amadou Sow ajoute dans sa déclaration : « Dites à votre procureur de l’APR, s’il lui reste encore une petite parcelle de dignité, de s’autosaisir pour vous entendre, vous et Mamour Cissé qui parle de massacre planifié, Madiambal Diagne et Alioune Dembourou Sow pour leur discours qui menace notre unité nationale. Monsieur le Ministre Malick Sall, nous vous informons qu’en réponse à votre apologie de la haine, nous, les Patriotes du Fouta, comptons, dans les semaines à venir, organiser un jumelage avec nos sœurs et frères diola, peul, manjack, socé, balante, wolof, sérère, mancagne; bref tous les peuples qui composent la mosaïque de la Casamance naturelle ».
 


Lundi 29 Mars 2021 - 16:15


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter