Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Pétrole sénégalais : «l’Etat doit se prémunir de toutes les garanties pour… » (Expert)



Le Sénégal qui va bientôt intégrer le cercle fermé des pays producteurs de pétrole attire les firmes internationales évoluant dans ce secteur. Ces dernières, pour explorer le sous-sol sénégalais ou exploiter ses ressources doivent bénéficier d’un contrat, lequel doit faire l’objet d’une étude minutieuse pour pouvoir bénéficier pleinement de cette manne.

C’est dans ce sens que le Professeur Eduardo G. Pereira,  membre associé de l’International Energy Law Advisory Group (IELAG) qui animait jeudi, une conférence organisée par la société «Offshore One» sur les contrats pétroliers, a cherché à attirer l’attention des autorités sur les précautions dont il faut se prémunir pour garantir la satisfaction de toutes les parties.

Selon lui, peu importe la forme du contrat qui sera adopté par les pays producteurs, l’essentiel c’est d’abord de pouvoir négocier de telle sorte qu’il puisse profiter à toutes les parties prenantes.
Revenant sur les facteurs qui gangrènent le développement de certains pays producteurs, l’expert international met l’accent sur les bonus d’entrée qui, dans certains cas peuvent être assimilés à de la corruption, d’autant plus qu’ils sont gonflés de manière à pousser l’investisseur à fuir le pays.

S’y ajoute, relève-t-il, que les infrastructures, la corruption, sont des facteurs qui gangrènent aussi la bonne rentabilité pour les pays producteurs.

Cependant, son avis sur les bonus n’est pas partagé par Abdoulaye Ndiaye, ingénieur et membre fondateur de «Offshore One».  Ce dernier a soutenu pour sa part que «dans le contexte d’aujourd’hui, le bonus d’entrée a du sens».

Néanmoins, relève-t-il, «Il ne faut pas mettre en avant les bonus car derrière il y a un plan d’investissement à long terme qui va permettre à l’Etat d’avoir des revenues dans un avenir plus ou moins long. Il ne faut pas mettre le bonus à premier plan au détriment du plan d’investissement qui est dans le long terme permettant d’avoir des ressources régulières».

La société "Offshore One" travaille dans le pétrole depuis une plus de 30 ans, et compte mettre son expertise au service en particulier du Sénégal pour lui permettre de profiter de ses ressources aussi bien en court qu’en long terme.

D’ailleurs, a rappelé M. Ndiaye, «Notre ambition c’est de travail en amont et en aval nous nous lançons d’abord dans le secteur des services experts».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 14 Septembre 2018 - 13:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter