Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Présidentielle en Équateur: Guillermo Lasso se proclame président élu

À minuit, heure locale en Équateur, les résultats définitifs n’étaient pas encore connus mais la tendance était claire. Alors que 98,6% des suffrages avaient été dépouillés, le candidat conservateur Guillermo Lasso obtenait 52,5% des suffrages contre 47,5% pour son adversaire socialista Andrès Arauz. Une avance suffisante pour se déclarer vainqueur.



La troisième tentative a été la bonne pour Guillermo Lasso qui, dans sa ville natale de Guayaquil, s’est dit prêt à « changer le destin » de l’Équateur. Cet ex-banquier de 65 ans, membre de l’Opus Dei, a aussi tenu à prendre ses distances avec le style diviseur et souvent agressif de l’ancien président Rafael Correa, le mentor de son adversaire Andrès Arauz : « Je n’arrive pas au pouvoir avec une liste de personnes à poursuivre ou emprisonner. Je veux que tous les Équatoriens soient libres, Tous!. Qu’ils n’aient pas peur du gouvernement ni de ne pas être d’accord avec le président de la République. »
 
« Responsabilité »
« Le 24 mai prochain, nous assumerons avec responsabilité le défi de changer le destin de notre patrie et à atteindre pour tous l'Équateur d'opportunités et de prospérité auquel nous aspirons », a encore déclaré le vainqueur conservateur. Lasso a promis de travailler dès ce lundi à l’accélération de la campagne de vaccination qui est encore très lente dans le pays et qu’il souhaite mettre en oeuvre dès son premier jour de mandat le 24 mai prochain. Son adversaire socialiste Andrès Arauz a rapidement reconnu sa défaite lorsque les premiers chiffres officiels du Conseil national électoral ont été connus : « Nous avons trébuché électoralement mais ce n’est en aucun cas une défaite politique et morale ».
 
17% de votes nuls
À cette élection, le vote nul était d'environ 17%, selon un calcul de l'AFP, avec 925 141 suffrages. Il avait été promu par le leader indigène de gauche Yaku Pérez, qui avait dénoncé une fraude après être arrivé troisième au premier tour, où le vote nul n'avait atteint que 9,55%. Andrés Arauz était arrivé en tête du scrutin du 7 février avec 32,72% contre 19,74% à Guillermo Lasso. Mais plusieurs sondages les donnaient au coude-à-coude en fin de campagne pour le vote de ce dimanche.

RFI

Lundi 12 Avril 2021 - 09:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter