Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: l’étrange odyssée du général Faustin Munene

Retour sur le sort du général Faustin Munene condamné par contumace à la prison à vie, en République démocratique du Congo (RDC), en 2011, pour complot contre la sécurité de l'Etat. La famille de cet ex-chef d'Etat-major des FARDC, réfugié au Congo Brazzaville, depuis 2010, n'était pas parvenue à entrer en contact avec lui, depuis plusieurs semaines. RFI vient de retrouver formellement sa trace au Gabon. L’information est confirmée par le ministère gabonais de l'Intérieur qui précise cependant que le général avait été reconduit de l'autre côté de la frontière, au Congo Brazzaville.



C'est la première fois qu'on a une confirmation officielle de la présence du général Faustin Munene à un endroit précis, depuis qu'il s'était évaporé dans la nature, il y a trois semaines.
« Le général Munene est entré illégalement au Gabon. Il a été reconduit à la frontière avec le Congo, après avoir été entendu », a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur gabonais, sans donner plus de détails.
Quand, où et dans quelles circonstances a-t-il été arrêté ? Pourquoi a-t-il quitté précipitamment le Congo où il avait trouvé refuge ?
L'ancien chef d'Etat-major de la République démocratique du Congo a été interpellé par les Services de renseignement gabonais, le 10 janvier, dans la ville de Moanda, à une vingtaine de kilomètres de Franceville, d'après l'AFP. Il a alors été acheminé vers la capitale, Libreville. Le Gabon aurait envisagé, à ce moment-là, de le remettre à Kinshasa mais des sources diplomatiques nous assurent que « Brazzaville a cédé aux pressions d'un autre pays, l'Angola » où il a combattu aux côtés des indépendantistes, durant la guerre de libération.
Il a donc finalement été remis aux autorités de Brazzaville, il y a quatre jours, assure sa famille et son parti, puis ramené à la case-départ, la petite localité d'Evo, non loin d'Oyo, le fief du président Denis Sassou Nguesso, où il était consigné depuis quelques temps. C'est de là qu'il aurait fui au Gabon, le 28 décembre dernier, parce qu'il craignait pour sa vie.
Aujourd’hui, de nombreuses zones d'ombre subsistent dans cette histoire, d'autant plus qu'aucune source indépendante n'a eu accès au général Munene, depuis le début de ce périple. Brazzaville semble, de son côté,  plutôt gênée et préfère garder le silence.
 
RDC: l’étrange odyssée du général Faustin Munene
Retour sur le sort du général Faustin Munene condamné par contumace à la prison à vie, en République démocratique du Congo (RDC), en 2011, pour complot contre la sécurité de l'Etat. La famille de cet ex-chef d'Etat-major des FARDC, réfugié au Congo Brazzaville, depuis 2010, n'était pas parvenue à entrer en contact avec lui, depuis plusieurs semaines. RFI vient de retrouver formellement sa trace au Gabon. L’information est confirmée par le ministère gabonais de l'Intérieur qui précise cependant que le général avait été reconduit de l'autre côté de la frontière, au Congo Brazzaville.
C'est la première fois qu'on a une confirmation officielle de la présence du général Faustin Munene à un endroit précis, depuis qu'il s'était évaporé dans la nature, il y a trois semaines.
« Le général Munene est entré illégalement au Gabon. Il a été reconduit à la frontière avec le Congo, après avoir été entendu », a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur gabonais, sans donner plus de détails.
Quand, où et dans quelles circonstances a-t-il été arrêté ? Pourquoi a-t-il quitté précipitamment le Congo où il avait trouvé refuge ?
L'ancien chef d'Etat-major de la République démocratique du Congo a été interpellé par les Services de renseignement gabonais, le 10 janvier, dans la ville de Moanda, à une vingtaine de kilomètres de Franceville, d'après l'AFP. Il a alors été acheminé vers la capitale, Libreville. Le Gabon aurait envisagé, à ce moment-là, de le remettre à Kinshasa mais des sources diplomatiques nous assurent que « Brazzaville a cédé aux pressions d'un autre pays, l'Angola » où il a combattu aux côtés des indépendantistes, durant la guerre de libération.
Il a donc finalement été remis aux autorités de Brazzaville, il y a quatre jours, assure sa famille et son parti, puis ramené à la case-départ, la petite localité d'Evo, non loin d'Oyo, le fief du président Denis Sassou Nguesso, où il était consigné depuis quelques temps. C'est de là qu'il aurait fui au Gabon, le 28 décembre dernier, parce qu'il craignait pour sa vie.
Aujourd’hui, de nombreuses zones d'ombre subsistent dans cette histoire, d'autant plus qu'aucune source indépendante n'a eu accès au général Munene, depuis le début de ce périple. Brazzaville semble, de son côté,  plutôt gênée et préfère garder le silence.
 

RFI

Samedi 20 Janvier 2018 - 15:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >