Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: les charges contre Abbas Kayonga se précisent

En RDC, Abbas Kayonga a été remis aux renseignements militaires. Il devra être jugé à Kinshasa. L’homme avait affronté les éléments de l’armée venus pour l’arrêter à Bukavu, capitale du Sud-Kivu. Des morts avaient été enregistrés au cours des échanges des tirs. Et samedi 11 novembre, le responsable de la lutte anti-fraude, Pascal Nyembo, a déclaré que Abbas Kayonga n’a jamais appartenu au corps de lutte contre la fraude, mettant en cause l’ancien gouverneur Marcellin Chissambo.



«  Je tiens à préciser que monsieur Abbas Kayonga n’a jamais appartenu à la cellule provinciale de lutte contre la fraude minière du Sud-Kivu  ».  Pascal Nyembo, coordonnateur national de la lutte anti-fraude a tenu à recadrer les choses.
 
Selon lui, Abbas Kayonga avait été nommé par l’ancien gouverneur de province Marcellin Chissambo. Il a ajouté que des gouverneurs commerçants ou affairistes agissaient ainsi agi pour faciliter leurs propres magouilles concernant les trafics frauduleux de matières précieuses et de minerais.
 
Pascal Nyembo, responsable congolais du Centre d’expertise des matières précieuses et coordonnateur national de la lutte anti-fraude, a révélé que Abbas Kayonga avait déjà, par le passé, fait l’objet d’une interpellation qui avait abouti à l’interdiction d’exercer dans le domaine de la lutte contre la fraude des minerais. Mais il n’avait pas obéi, encouragé par l’ancien gouverneur, lui-même attiré par cette activité juteuse.
 
Pascal Nyembo n’a ni confirmé, ni infirmé le transfert à Kinshasa depuis quelques jours d'Abbas Kayonga pour y être jugé. L’homme avait opposé une résistance armée aux forces de l’ordre envoyées pour le neutraliser.

Rfi.fr

Dimanche 12 Novembre 2017 - 07:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >