RDC : les quatre dirigeants du sport national ont été relâchés par la justice

En RDC, les quatre dirigeants sportifs entendus par la justice depuis 48 heures ont tous été remis en liberté provisoire. Ils étaient soupçonnés du détournement d'un million de dollars destinés à des matchs de football impliquant l'équipe nationale des Léopards. Mais il n'y a pas assez d'éléments à charges contre eux pour l'instant.



Il est environ 16h ce jeudi lorsque trois des quatre dirigeants sportifs sont autorisés à quitter le parquet de Kinshasa Matete. Il s'agit de Roger Bondembe et Théobald Binamungu, tous deux vice-présidents de la Fédération congolaise de football (Fecofa). Avec eux, le secrétaire général aux Sports de la RDC, Barthélémy Okito. Ils ont recouvré la liberté contre le paiement d’une caution d’un million de francs congolais, soit 625 dollars.

Le quatrième dirigeant sportif, Constant Omari, président de la Fecofa, a lui été remis en liberté provisoire dès hier soir « pour des raisons de santé ». Son avocat Me Emmanuel Kande précise qu'il néanmoins a l'interdiction de quitter le territoire congolais.

Ces quatre responsables sportifs ont été arrêtés mardi soir à leur domicile. Ils sont toujours soupçonnés d'avoir détourné un million de dollars. Une somme destinée à des matches de football impliquant l'équipe nationale des Léopards.

Mais pour l'heure, les preuves contre eux sont insuffisantes, explique Me Alain Makengo, avocat et président de la Ligue sportive pour la promotion et la défense des droits de l'homme. Le dossier n'est donc pas encore classé et les quatre dirigeants sont tenus de rester à disposition de la justice congolaise.


Rfi

Vendredi 20 Avril 2018 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter