Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Relance du Tourisme: les acteurs réclament la réouverture des frontières

La réouverture imminente des frontières. Voilà l’exigence des membres de l’Union nationale des Acteurs du Tourisme sénégalais (UNATS) « Jappo Suxxali sunu tourisme » qui ont fait face à la presse hier (mardi) à Saly Portudal. A cette occasion, ils ont déploré la non effectivité de la circulaire ministérielle en date du 4 septembre dernier et allant dans le sens de la satisfaction de cette exigence.



Relance du Tourisme: les acteurs réclament la réouverture des frontières
Les membres de l’Union nationale des acteurs du tourisme sénégalais (UNATS) souffrent des effets de la gestion par notre pays de la crise sanitaire à coronavirus, surtout du fait des restrictions des mouvements de personnes. Pour faire face à cette pandémie en effet, le Sénégal, réagissant à la décision des pays de l’Union Européenne de restreindre l’entrée dans leurs territoires de ressortissants de certains pays dont le nôtre, avait estimé nécessaire d’instituer une autorisation spéciale d’embarquer pour tous les touristes désirant fouler le sol national.

Cependant, avec le fléchissement de la courbe des infections noté depuis quelques jours, une circulaire ministérielle en date du 1er septembre dernier fixe les conditions de reprise de trafic des compagnies aériennes desservant le Sénégal. Les membres de l’UNATS jurent que ce n’est que le 4 septembre dernier qu’ils ont pris connaissance de ladite circulaire.

Hélas, jusqu’ici, les directives du ministre n’ont pas été matérialisées et c’est ce qui explique la stupéfaction de ces acteurs touristiques très perplexes quant à l’avenir du secteur dans ces conditions. Les membres de l’UNATS ont rappelé que cela fait bientôt deux ans que la crise sanitaire mondiale est en cours, accompagnée d’une crise économique dont personne ne voit encore l’issue, car fondamentalement liée à l’éradication du virus.

« Depuis le début de l’année 2021, différents types de vaccins ont été mis sur le marché afin d’amener les populations à une immunité collective plus rapide et, donc, permettre une reprise du cours de la vie quotidienne comme avant la pandémie », a indiqué Saad Bouh Thiam, un des membres de l’Union.

Selon lui, l’activité économique a commencé à reprendre avec une levée progressive des restrictions sur la mobilité des gens dans plusieurs pays à travers le monde. « Chez nous, alors que les cas de contamination diminuent, que le pic du variant delta semble maîtrisé, que les marchés sont ouverts sans restriction, que les confinements et couvre-feu sont oubliés, que certains grands rassemblements religieux et culturels se préparent ou sont en cours, force est de reconnaître que les acteurs du tourisme sont les parents pauvres de l’activité économique parce que, tout simplement, la clientèle fait défaut » a déploré son collègue Robert Ndiaye.

Indignation et stupéfaction face à la non effectivité de la circulaire ministérielle
C’est pourquoi, pour ces acteurs, il paraissait donc urgent d’alerter les autorités sur la situation de renfermement sur soi qui continue à perdurer malgré la publication de la circulaire N°1215 MTTA/SG du 14 juillet 2020 du ministre du Tourisme et des Transports aériens. « A notre grande surprise, nous avons reçu le mercredi 08 à travers les réseaux sociaux une circulaire datant du 1er septembre et signée par le ministre, abrogeant la circulaire N°1215 MTTA/SG du 14 juillet 2020 et fixant les conditions de reprise de trafic des compagnies aériennes desservant le Sénégal », écrivent les membres de l’UNATS dans une déclaration liminaire remise à la presse.

Saluant cette décision du ministre, ils déplorent que cette mesure, « quoique salvatrice », n’est toujours pas effective. « Il nous a été remonté par beaucoup de responsables d’agences de voyage et de divers réceptifs hôteliers que l’Autorisation spéciale d’Embarquer est toujours en cours et systématiquement exigée à l’embarquement », renseigne Robert Ndiaye.

Dès lors, dit-il, on est en droit de se demander s’il y aura réellement une stratégie de communication accompagnant cette circulaire. Même position dégagée du reste par Amadou Sarr, un de ses collègues, qui a souligné que ledit arrêté ministériel ne figure ni sur le site du Ministère encore moins sur celui de l’Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT). Et d’en appeler à une prompte réaction du Gouvernement pour qu’enfin, dans toutes nos chancelleries à travers le monde, cette mesure soit communiquée aux ressortissants des pays émetteurs.

Pour ces acteurs du secteur touristique, c’est une question de vie ou de mort économique car la clientèle locale tant vantée est loin de résorber la baisse drastique des chiffres d’affaires dans l’activité. Une baisse du chiffre d’affaires qui a déjà coûté leurs emplois à des centaines de Sénégalais, selon les membres de l’UNATS, rapporte le correspondant du journal Le Témoin à Mbour.

AYOBA FAYE

Mercredi 15 Septembre 2021 - 11:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par JacquenettLaforge le 17/09/2021 19:00
Lisez le rapport suivant pour découvrir comment une mère célibataire avec 3 enfants a pu générer 89 844 $ de revenu annuel en travaillant pendant son temps libre en ligne depuis son domicile sans rien vendre... vérifiez la partie suivante.... https:// www.pays11.com

2.Posté par Abigail Smart le 18/09/2021 14:29
Depuis que j'ai commencé mon activité en ligne, je gagne 25 $ toutes les 15 minutes. Cela semble incroyable, mais vous ne vous pardonnerez pas si vous ne le vérifiez pas.

Apprenez-en plus ici.............. https://www.paybuzz1.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter