Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Robert Bourgi : «Idrissa Seck est un homme du passé. Sonko, c’est le Sénégal de demain»

Robert Bourgi a envoyé Idrissa Seck à la retraite. En effet, selon l’analyste politique, le président du Rewmi qui, à la tête de la coalition «Idy 2019 » a perdu l’élection présidentielle, appartient désormais au passé, contrairement à Ousmane Sonko qui incarne «l’avenir du Sénégal».



Avec l’élection présidentielle du 24 février dernier remportée par Macky Sall (résultats provisoires), Idrissa Seck a laissé sa chance d’être à la tête du Sénégal. C’est l’avis  de l’analyste politique Robert Bourgi lequel,  dans un entretien accordé à L’Observateur, a fait savoir que le leader de la coalition «Idy 2019 » est «un homme du passé».

«Idrissa Seck vient de perdre sa troisième tentative à la Présidentielle. Le temps va passer pour lui. Il n’est ni constant dans ses discours ni dans ses convictions. Son discours à la Kaaba est troublant dans l’esprit de beaucoup de Sénégalais qui sont des pieux », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : «Aujourd’hui, Idrissa Seck apparait comme un homme du passé. Même par rapport à Macky Sall, Idy est un homme du passé, son discours est vieux, ancien. C’est l’ancien monde».

Mais, relève-t-il, Ousmane Sonko est tout le contraire d’Idrissa Seck avec ses nombreux partisans qui n’ont pas encore l’âge de voter et qui trépignent de lui accorder leur confiance quand ce sera l’heure.

«J’ai constaté lors de la campagne électorale, un amour fou des jeunes et des femmes pour Macky Sall. Mais j’ai constaté que les jeunes affectionnent tout particulièrement Sonko. La manière dont ils affectionnent Sonko n’est pas la même approche de celle qui existe pour Idrissa Seck».

Sur sa lancée, M. Bourgi lance : «Ousmane Sonko c’est le monde de demain, le Sénégal de demain. N’oubliez pas que parmi ceux qui sont pour lui, il y en a qui n’ont pas l’âge de voter. Ceux-là voteront pour lui. Toutes ces voix pourraient partir vers lui».


Lundi 4 Mars 2019 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter