Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Scandale au Prodac : une entreprise israélienne empoche 12,7 milliards sans justificatifs



Le scandale qui secoue le Programme national des domaines agricoles (Prodac) concernant un carnage financier s'enrichit en révélations. En effet, l’inspecteur général des finances et le financier du projet des Domaines agricoles communautaires (Dac) soupçonnent l’entreprise israélienne Green 2000 d’être à l’origine de plusieurs surfacturations à hauteur de 12, 7 milliards de F Cfa.

L’Inspection générale des Finances (IGF) a signalé  que ladite entreprise a décaissé 12, 6 milliards de F Cfa sans la moindre vérification.

En effet, les vérificateurs ont informé que le coût global du projet des Domaines agricoles communautaires (Dac) de l’entreprise israélienne, est estimé à 26, 6 milliards de F Cfa. «Un coût du reste onéreux au regard surtout de l’impossibilité atteinte confirmée par tous les acteurs de l’objectif stratégique de création massive d’emplois qui a suscité des soupçons de surfacturation de la part du bailleur », ont-ils informé.  

 Selon le journal «Libération », en croisant les prix du Green 2000 à ceux valables sur le marché, le bailleur a mis en cause plusieurs écarts, confirmés sur le terrain. N’empêche, avec la complicité de Prodac, Green 2000 a déjà empoché la somme de 15 milliards de F Cfa, virée dans un compte ouvert à Hapolin Bank, en Israël, donc hors du contrôle de l’Etat, renseigne la même source.

Le  calendrier des remboursements, si le projet Green 2000 est poursuivi, devrait coûter à l’Etat du Sénégal la bagatelle de 36,5 milliards de F Cfa. 
 
 

Aminata Diouf

Mardi 5 Juin 2018 - 13:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter