Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Scandale des salles de jeux : un Chinois accusé d’exportation frauduleuse des pièces de 100 F CFA vers son pays



La Division des investigations criminelles (Dic) a établi que Lin Xiwei, arrêté dans l'affaire des salles de jeux avec machines à sous, exportait frauduleusement les pièces de 100 F CFA vers la Chine. Une fois, là-bas, les pièces étaient fondues et d'autres matières en étaient fabriquées y compris des... «pièces» de 500 F CFA réinjectées dans le marché monétaire de la zone F CFA. Cette pratique a causé une «pénurie» de pièces de monnaie au Cameroun, où les machines étaient installées dans un premier temps.
 
Lors de leurs interrogatoires à la Division des investigations criminelles (Dic), Ousmane Kone, Amath Gaye, Ismaila Mbaye et Massamba Gaye Ndiaye, qui ont longtemps travaillé avec le ressortissant chinois, ont révélé aux enquêteurs que Lin Xiwei ainsi que ses compatriotes exportent illégalement vers la Chine les fonds (constitués de pièces de 100 F CFA) issus de leur activité illicite en utilisant des voies détournées. Une fois en Chine, ont-ils confessé, les pièces sont fondues et d'autres matières en étaient fabriquées y compris de fausses pièces de 500 F FCFA qui sont réinjectées dans le marché monétaire de la zone F CFA.
 
Selon leurs aveux, c'est à cause de cette pratique que ‘’le Cameroun, où ces machines étaient utilisées dans un premier temps, est frappé par une pénurie de pièces de 100 et 500 F CFA’’. Lors de son interrogatoire, sous le régime de la garde à vue, Lin Xiwei a expliqué avoir ‘’importé 150 machines à sous d'une valeur de 10 millions de F CFA’’.
 
Toutes les personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire (Lin Xiwei, Massamba Caye Ndiaye, Mouhamadou Diop, Ndiaga Thiam, Aly Dieng, Serigne Saliou Diom, Ousmane Kane, Amath Gaye, Moustapha Bass, Ismaila Mbaye, Sokhna Khady Mandiang et Fatou Siw) ont été mises à la disposition du procureur.

Pour rappel, ces machines étaient installées à Tivaouane Peulh, Saint-Louis, Thiès, Toubab Dialaw, Karang, Kaolack, Keur Ayib... Dans certains villages très reculés, Lin Xiwei aura réussi à rendre accrocs plusieurs jeunes que ne savaient pas que les machines étaient truquées, livre « Libération ».


Lundi 14 Juin 2021 - 17:03


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter