Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal: plus de 663 millions Fcfa pour diminuer les difficultés du milieu pénitentiaire



Sénégal: plus de 663 millions Fcfa pour diminuer les difficultés du milieu pénitentiaire
Les difficultés sont loin d'être résolues dans le secteur pénitentiaire. Les 37 établissements pénitentiaires souffrent de surpeuplement et d'un déficit de surveillant. Mais, l'Etat tient toujours à l'amélioration des conditions de détention dans les prisons, même si l'on n'est loin du bon compte. 

Le journal "L'Observateur" de ce 23 octobre 2020 informe qu'une ligne de crédit de l'ordre de 663 millions Fcfa est inscrite dans le projet de budget 2021 du ministère de la Justice pour assurer l'alimentation et la prise en charge médicale des soins médicaux des détenus. L'Etat tient à respecter l'engagement qu'il avait pris de respecter le ratio de 1000 Fca par détenu et par jour. Il y a quelques années, la ratio était a un peu plus de 600 Fcfa. 

Le budget du ministère de la Justice révèle aussi d'autres secrets. Il a pris en compte le projet d'instauration des bracelets électroniques pour les détenus qui connaît un début d'exécution et c'est une première ligne de crédit de 3 milliards Fcfa qui est inscrit dans le budget. Le coût total du projet est de l'ordre de 5 milliards Fca et devrait concerner 2000 détenus. La chancellerie qui a prévu 575 millions Fcfa pour l'acquisition de véhicules pour l'extraction et le transfèrement des détenus s'est préoccupée du renforcement des moyens de travail pour les agents pénitentiaires. 

Le document de programmation pluriannuelle des dépenses 2021-2023 du ministère des Finances reconnaît, par ailleurs, les problèmes spécifiques dont souffre le système pénitentiaire à savoir les carences aigues au niveau des infrastructures et des équipements, la surpopulation carcérale qui est de 249 % au 31 décembre 2019 et l'insuffisance du personnel pénitentiaire avec 1 surveillant pour 7 détenus alors que la norme recommandée par les Nation Unies se situe à 1 agent pour 2 détenus. Très loin du Compte.

Fatoumata Bintou Ndour (Stagiaire)

Vendredi 23 Octobre 2020 - 10:22


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter