Sommet de l’UA en Ethiopie: entrée du Maroc dans le Conseil paix et sécurité

En Ethiopie, au pré-sommet de l’Union africaine (UA) qui se tient à Addis-Abeba, siège de l’organisation panafricaine, les chefs de l’Etat du continent sont attendus, pour le sommet. La rencontre entre présidents est, comme toujours, précédée d'une rencontre des ministres et ce vendredi 26 janvier, au pré-sommet, l'événement, ce fut l'entrée du Maroc au Conseil paix et sécurité (CPS) de l'UA. Un symbole fort, un an après le retour du Royaume chérifien dans l'organisation panafricaine.



Le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine, c’est un groupe de 15 pays africains qui a le pouvoir de décider le déploiement d’une force multinationale dans tel ou tel pays, au nom de l’Union africaine. Ce n’est pas rien et on se doute que l’entrée du Maroc dans cet organe stratégique ne suscite pas l’enthousiasme de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
Néanmoins l’Algérie, qui est l’un des principaux soutiens de la RASD, ne s’est pas opposée ouvertement à l’élection du Maroc dans cette prestigieuse enceinte, sans doute parce que les Algériens ont fait leur compte et ont vu que le Maroc avait de bonnes chances d’être choisi par ses pairs. Ils ont eu donc l’habileté de ne pas bloquer pour rien.
Mieux encore, le commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, partenaire obligé de ce Conseil paix et sécurité, qui est de nationalité algérienne, a décidé de faire bonne figure. En effet, ce samedi matin, au micro de RFI, Smaïl Chergui souhaite la bienvenue au Maroc. Néanmoins, il ajoute tout de suite qu’en entrant dans le Conseil Paix et sécurité, le Maroc « devra en accepter tous les droits et tous les devoirs ».

RFI

Samedi 27 Janvier 2018 - 12:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter