Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Syrie: les FDS lancent l'offensive contre Baghouz, ultime bastion du groupe EI

L’offensive des Forces démocratiques syriennes reprend dans l’est de la Syrie. La milice arabo-kurde soutenue par la coalition internationale tente de déloger les derniers combattants du groupe État Islamique. Les jihadistes sont retranchés dans le village de Baghouz, un réduit d’un kilomètre carré dans la province de Deir Ezzor.



Après une montée en puissance fulgurante en 2014, et la proclamation d’un califat sur des pans entiers de la Syrie et de l’Irak, l’organisation Etat islamique a vu son territoire se réduire comme peau de chagrin. Le coup d’envoi de cette ultime bataille marque le début de la fin territoriale du groupe jihadiste.
Jusque là, il était impossible pour l’alliance arabo-kurde de pénétrer dans ce dernier bastion jihadiste. A Baghouz, les combattants de l’EI, repliés derrière une muraille de civils, retenaient également en otage des membres des FDS, capturés durant les combats.

Evacuation des civils et des otages
Or plusieurs milliers de personnes ont quitté depuis une semaine cette zone. « Nous avons des informations qui nous confirment que tous les civils de Baghouz ont été évacués, confirme Adnan Afrin, commandant des Forces démocratiques syriennes le confirme au micro de notre envoyé spécial Sami Boukhelifa. Sur la base de ces renseignements, les FDS ont entrepris de lancer une offensive pour nettoyer la dernière poche de jihadistes à Baghouz, et ainsi, mettre fin. À l’existence territoriale du groupe EI. »

Les membres des FDS capturés pendant les combats et retenus en otage ont aussi libérés: les Forces démocratiques syriennes ont profité de renseignements avant de lancer l’assaut final pour libérer certains de leurs combattants aux mains de l’Etat Islamique. « Ces derniers temps, nous avons lancé plusieurs opérations spéciales grâce auxquelles nous sommes parvenus à libérer 24 combattants FDS qui étaient entre les mains des jihadistes. Nous avons eu des renseignements de l’intérieur qui nous indiquaient où étaient détenus nos camarades. Sur cette base, nous avons chargé des unités spéciales de les secourir, précise Adnan Afrin. Il y a eu des affrontements avec les jihadistes et ils ont finalement abouti à leur libération. »

rfi.fr

Samedi 2 Mars 2019 - 11:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter