Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tchad: l’UMDD dénonce l’irrégularité du procès de deux chefs rebelles

Au Tchad, une coalition de sept mouvements rebelles (UMDD) née récemment hors du pays, dénonce la condamnation de deux anciens membres du Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), groupe rebelle basé dans le sud de la Libye. Hassan Boulmaye et Ahmad Yacoub Adam appartenaient au CCMSR et ont été condamnés à la réclusion à perpétuité. Ils étaient trois hommes, en tout, à avoir été arrêtés fin 2017, au Niger, mais la troisième personne, Abderrahman Issa, a trouvé la mort en prison, l'an dernier, en raison de mauvais traitements, selon les rebelles. Aujourd’hui, l’UMDD dénonce l’irrégularité de ce procès.



Les rebelles tchadiens ont ainsi réagi à la condamnation des deux responsables du CCMSR qui ont comparu mercredi et jeudi 6 juin devant une Cour criminelle, à N'Djamena, pour avoir participé à « des mouvements insurrectionnels », a annoncé le procureur. Ils ont écopé de la prison à vie. Joint par RFI, Mohamad Ali, président de l'UMDD dénonce non seulement les mauvais traitements qui ont été infligés aux captifs pendant leur détention mais aussi le déni de justice qu'aurait représenté, d'après lui, le procès des deux hommes.

« Nous sommes profondément bouleversé par le verdict. Ce n’est pas un jugement équitable. L’avocat des deux accusés n’a pas accès au dossier. Pour nous, la justice est prise en otage par Idriss Déby »

Rfi.fr

Samedi 8 Juin 2019 - 11:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter