Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tchad: la marche contre l’austérité empêchée à Ndjamena

Pas de marche contre l'austérité à Ndjamena, ce jeudi. La capitale tchadienne a été quadrillée par les services de sécurité et internet coupé pour empêcher tout défilé des manifestants contre la vie chère et l'austérité.



Le point de rassemblement d’où devaient partir les marches dans les dix arrondissements de la ville ont été quadrillées dès les premières heures du jour par les forces de l’ordre. Impossible de s’en approcher. Tout de même, dans le VIIe arrondissement, une dizaine d’activistes, accompagnés d’artistes ont tenté de braver les forces de l’ordre. Le petit groupe a été rapidement dispersé.
 
Au bout de la course-poursuite, cette syndicaliste, qui faisait partie du groupe, estime avoir passé son message : « Je suis dans la rue parce que je suis révoltée. Révoltée, premièrement, parce que les conditions de vie dans lesquelles je vis ne sont pas bonnes. Et en tant que travailleuse, je proteste contre tous les projets d’abattement de salaire et d’augmentation que le gouvernement projette sur mon salaire. Déjà que le salaire que j’ai ne me permet pas de vivre, de subvenir normalement à mes besoins ».
Dans une vidéo diffusée ce mercredi soir, un rappeur a appelé les Tchadiens à sortir. Il était ce matin de la partie. Pour lui, le gouvernement doit respecter près du peuple : « Tout ce que je revendique c’est le respect. Le respect dans les prises de décision, le respect dans le vote des lois, le respect, le respect… On est un pays. On n’est pas un clan, on n’est pas un village où le chef du village fait tout ce qu’il veut, quand il veut, comme il veut. Il faudrait qu’il y ait de la concertation. Et aujourd’hui, ma cause est là. C’est le manque de respect qui m’a poussé à me joindre à la société civile. Je suis descendu dans la rue ce matin, j’ai manifesté, et voilà ».
Par ailleurs, le président du Collectif tchadien contre la vie chère et un de ses compagnons ont été brutalement interpelés pendant cette tentative de marche, avant d’être relâchés.
 

RFI

Jeudi 25 Janvier 2018 - 15:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Décembre 2018 - 16:28 Bobi Wine échappe à une arrestation