Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Thione Seck condamné à payer 19,5 millions pour des arriérés de loyers et indemnité d'occupation au "Penc Mi"

Le patron de la société Badarasenmédia et le chanteur Thione Seck qui ont quitté momentanément le Tribunal de Grande Instance de Dakar, se battent désormais devant le Tribunal de Commerce. Alioune Badara Séne a fait condamner Thione Seck à lui payer 19,5 millions de nos francs pour des arriérés de loyers et une indemnité d'occupation.



Thione Seck condamné à payer 19,5 millions pour des arriérés de loyers et indemnité d'occupation au "Penc Mi"
Alioune Badara Séne, après avoir fait expulser Thione Seck du "Penc Mi" au mois de mars dernier sur ordonnance du juge des référés du tribunal de Grande Instance de Dakar, a saisi le juge du Tribunal de Commerce pour se faire payer des arriérés de loyer, ainsi qu'une indemnité d'occupation. Le journal "LES ÉCHOS" de ce 22 octobre 2020 informe que l'ex-bailleur du chanteur estime qu'en plus de lui devoir des arriérés de location, l'auteur de la chanson "Diaga" a occupé pendant longtemps les locaux du "Penc Mi", sans lui verser un kopeck. 

Thione Seck, malgré ses protestations, a finalement été condamné a payer à son ex-bailleur. Refusant d'abdiquer, il avait fait opposition. C'est seulement mercredi dernier que le juge du Tribunal de Commerce a tranché l'affaire en écartant les arguments de l'artiste-chanteur avant de le condamner à payer des arriérés de loyers, mais également des indemnités d'occupation, comme en avait fait la demande, le patron de Badarasenmedia. 

Le montant est fixé à 19.500.000 francs. Cette décision fera certainement sortir le père de Waly Seck de ses gonds. Car l'artiste chanteur,  a toujours considéré que c'est plutôt son ex-bailleur qui lui doit de l'argent. Il avait d'ailleurs fait une requête pour se faire payer 200 millions de francs. Un montant qu'il estime avoir investi au "Penc Mi" où il a apporté plusieurs réfections. Cette affaire est toujours pendante devant la Cour d'Appel de Dakar.
 

Fatoumata Bintou Ndour (Stagiaire)

Jeudi 22 Octobre 2020 - 10:13


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter