Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tribunal Dakar: le charlatan avait soutiré 600.000 francs à ses victimes, après les avoir envoûtés

Le nommé Mohamadou Diallo, âgé de 38 ans, marchand et domicilié à yeumbeul, a comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de Grande instance de Dakar. Il répondait des faits de charlatanisme et d’escroquerie portant sur une somme de 600.000 francs. Il encourt deux ans de prison ferme.



Tribunal Dakar: le charlatan avait soutiré 600.000 francs à ses victimes, après les avoir envoûtés
 Les faits pour lesquels le prévenu a comparu, hier, à l’audience des flagrants délits du Tgi de Dakar remontent à la veille de la Tabaski 2019. A la barre des flagrants délits, le prévenu a nié les faits qui lui sont reprochés. Son modus operandi était banal. Lui et son acolyte, soi-disant marabout, proposaient de venir en aide à des gens qui leur paraissaient désespérés pour changer leur qualité de vie par des prières et des gris-gris. Ils profitaient de la détresse de leurs victimes pour leur soutirer de l’argent. C’est avec ce procédé qu’ils ont escroqué la dame Sarata Mané de 100.000 francs et soutiré 500.000 francs à la nommée Siradji Dème. « Je l’ai croisé alors qu’il était accompagné de son ami. Il disait qu’il ne comprenait pas le wolof, mais m’a fait des prières pour m’aider à gagner plus pour soutenir mes parents », s’est expliquée la dame.

Poursuivant le récit de sa mésaventure, la victime ajoute que le prévenu lui a demandé si elle ne gardait pas de l’argent ailleurs. « Après qu’il a soufflé sur ma main, je suis partie à la maison pour emprunter de l’argent en expliquant les faits à ma sœur. Elle m’a dit que ces gens sont des charlatans. J’ai appelé le soi-disant marabout pour le rencontrer à Dior, il a refusé en me fixant un rendez-vous au pont de Diamalaye pour se faire remettre l’argent » a expliqué la victime. C’est ainsi qu’arrivé sur place, le prévenu a été appréhendé et tabassé par une foule après que son acolyte a pris la fuite emportant les 100.000 francs de leur victime Sarata Mané.
« Il fréquentait notre quartier Diamalaye où je faisais l’opération de Tabaski 2019. Un jour, en rentrant, le mis en cause m’a demandé de lui donner 1000 f pour son transport. Le lendemain, il m’a dit qu’il fait du maraboutage et m’a remis un gris-gris en me harcelant d’appels pour me demander de le porter. Lorsqu’il a été interpellé à Diamalaye, je me suis rendue à la police et je l’ai identifié comme mon bourreau », a déclaré l’autre victime Siradji Dème.

Pour sa défense, le prévenu a avancé qu’il n’a jamais vu Siradji Dème et il ne lui a rien remis. Il a en revanche reconnu avoir rencontré la dame Sarata Mané qui l’a piégé avec ses deux soeurs. D’après le ministère public, le mis en cause est entré en contact avec les parties civiles soutenant qu’il est un marabout et qu’il peut changer leur vie. Le prévenu aurait usé de prières et des gris-gris pour se faire remettre les montants respectifs de 100.000 et de 500.000 francs. Pour la répression, le maître des poursuites a requis 2 ans de prison ferme à l’encontre du prévenu. Au final, l’affaire est mise en délibéré pour le 06 juillet prochain. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 30 Juin 2020 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter