Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Un groupe armé attaque la NOC à Tripoli

Un groupe armé a pris d'assaut le siège de la National Oil Corporation (NOC) dans la capitale libyenne, Tripoli.



Les forces de sécurité ont affronté des hommes armés dans le bâtiment historique de l'entreprise situé au centre-ville.
 
Plusieurs explosions et coups de feu ont pu être entendus, selon des témoins.
 
La semaine dernière, l'ONU a annoncé une trêve entre les milices qui se battaient dans la capitale.
 
Un gouvernement soutenu par l'ONU est officiellement au pouvoir à Tripoli. Cependant, les milices occupent une grande partie du reste du pays.
 
Un membre du personnel de la compagnie pétrolière a déclaré avoir sauté d'une fenêtre pour s'enfuir.
 
Il a déclaré à l'agence Reuters que trois ou cinq hommes armés avaient tiré à l'intérieur du bâtiment et que plusieurs personnes avaient été blessées.
 
A lire aussi : Une ministre italienne critique la France
 
A lire aussi : 45 miliciens condamnés à morts en Libye
 
A lire aussi : Des milices libyennes observent un cessez-le-feu
 
Le président de l'entreprise, Mustafa Sanallah, a été évacué en toute sécurité, a ajouté un témoin cité par Reuters.
 
Les services de secours sont sur les lieux pour soigner les blessés. On ne sait toujours pas qui a mené cette attaque.
 
Le secteur pétrolier libyen, qui est le levier de l'économie, a été perturbé à plusieurs reprises par les violences depuis que le guide libyen Mouammar Kadhafi, a été évincé du pouvoir en 2011.
 
Plus tôt ce mois, des affrontements ont opposé des groupes armés rivaux et Tripoli a également été le théâtre d'attaques ponctuelles.
 
Les récentes violences ont contraint des milliers de personnes à fuir vers les villes voisines ou à chercher refuge dans d'autres parties de la capitale, tandis que beaucoup d'autres restent enfermées dans leurs maisons.
 
En mai, le groupe État islamique a revendiqué une attaque meurtrière contre les bureaux de la commission électorale nationale dans la capitale.

BBC Afrique

Lundi 10 Septembre 2018 - 16:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter