Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Affaire Petro-Tim : Mbaye Ngaraf déplore l’absence de certains témoins clefs



Les auditions sur l'affaire Petro-Tim ont déjà démarré. Babacar Mbaye Ngaraf a été entendu, ce lundi par le doyen des juges Samba Sall. Le leader de l’Alliance Sauvé le Sénégal a déploré devant la presse, l’absence de certains témoins clefs dans cette affaire.
 
« A ce stade de la procédure, nous sommes tenus à certaines obligations que nous devons respecter. Et parmi lesquelles obligations, le secret de l’instruction. Mais ce que nous pouvons dire, à la Division des Investigations criminelles (Dic), l’absence de certains témoins clefs nous intrigue et pose problème. Et nous amène même à douter du sérieux quant à l’éclatement même de la vérité sur cette affaire », a indiqué Mamadou Mbaye Ngaraf.
 
Poursuivant ses propos, il précise que parmi les témoins cléfs, on peut citer « l’ancien Président Abdoulaye Wade, le ministre d’Etat Karim Wade qui avait en charge le secteur de l’énergie à l’époque ». M. Mbaye à aussi nommé Nafi Ngom Keita qui, dit-il : « Faisait parti des dirigeants de l’IGE à l’époque de l’enquête menée par les inspecteurs Omar Samb et Gala Samb, mais également Baba Aïdara ».
 
Mieux, révèle Babacar Mbaye Ngaraf : « Nous tenons également à préciser que l’accusation sur la corruption, portant sur 150 millions FCFA et qui a transité par Agritans, n’émane pas de nous, mais c’est Mayena Jones qui avait fait ces révélations dans son reportage. Propos confirmés par Aliou Sall par la voix du ministre El Hadji Hamidou Kassé. Nous ne pouvons pas entrer dans les détails. Mais nous tenons à faire ces précisions ».
 
« Nous sommes confiants quant à la suite de l’affaire, parce que nous pensons que la justice sénégalaise ne saurait rater cette occasion pour redorer son blason. Parce que, quoi que l’on puisse dire, les Sénégalais, ont commencé à douter de l’indépendance de la justice. Aujourd’hui, je pense que l’occasion est offerte à la justice sénégalaise de montrer son indépendance et sa neutralité », a-t-il conclu.


Lundi 4 Novembre 2019 - 14:19




1.Posté par Ndiaye le 05/11/2019 08:28
Quand on accuse on donne des preuves
Accuser et finir par dire on m'a dit ou il faut aller un tel monsieur et une telle dame pour avoir des renseignements
Pour moi cela relève de la méchanceté pour salir
Et même du banditisme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter