Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Les migrants de l'«Aquarius» vont finalement pouvoir voguer vers l'Espagne



​Les migrants de l'«Aquarius» vont finalement pouvoir voguer vers l'Espagne
Les 629 migrants secourus en Méditerranée par le navire « Aquarius » et bloqués au large suite à un bras de fer entre l'Italie et Malte vont finalement pouvoir débarquer en Espagne, qui a proposé de les accueillir, a annoncé, mardi 12 juin, l'ONG SOS Méditerranée.  Le centre de commandement des secours de Rome « planifie de transborder les rescapés plus tard sur des navires italiens après quoi nous mettrons le cap ensemble sur Valence », a ajouté l'ONG.
 
La décision espagnole d'accueillir sur son territoire les réfugiés de l'Aquarius pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end avec l'Italie et Malte, qui refusaient de le laisser accoster. « Des vivres seront livrés sous peu à l'Aquarius par un navire italien », a précisé l'ONG sur Twitter citée par l'AFP. Le centre de commandement des secours de Rome « planifie de transborder les rescapés plus tard sur des navires italiens après quoi nous mettrons le cap ensemble sur Valence », a-t-elle ajouté.
 
Le navire de SOS Méditerranée, qui peut normalement porter secours à 500 migrants, croise depuis trois ans au large de la Libye, débarquant les migrants qu'il a sauvé de la noyade en Italie. Mais ce week-end, le nouveau ministre italien de l'Intérieur, le patron de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini, à la manoeuvre depuis le début de cette crise en Méditerranée, a refusé l'accostage.
 
Ravitaillement en nourriture pendant la nuit
 
L'Espagne avait proposé lundi d'accueillir le navire mais les dirigeants de l'ONG SOS Méditerranée qui affrète le bateau jugeaient que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour le mener jusqu'à l'Espagne. Malte avait ravitaillé le navire en nourriture dans la nuit. L'Italie, qui a vu quelque 700 000 migrants débarquer sur ses côtes depuis 2013, a régulièrement accusé les Européens d'avoir détourné les yeux et de l'avoir laissée seule face à la crise migratoire.
 
Bien que les décisions en matière de droit d’accostage d’un navire dans un port Italien appartiennent à la fois au ministre de l’’Intérieur et à celui des Transports - en l’occurrence Danilo Toninelli membre du Mouvement Cinq étoiles - on a surtout entendu Matteo Salvini et ses directives musclées. Le ministre de l’Intérieur s’est d’ailleurs déclaré « fier » du résultat qu’il pense avoir obtenu en faisant la grosse voix. C'est-à-dire faire bouger les partenaires européens, notamment l’Espagne.
 
Salvini veut barrer la route aux humanitaires

 
Mais son ambition, à peine voilée, indique notre correspondante en Italie, Anne Le Nir, est de barrer définitivement la route aux ONG humanitaires, qu’il accuse de favoriser le business des trafiquants de migrants. En clair, les ports italiens ne seraient ouverts qu’aux bateaux militaires. D’ailleurs, un navire des gardes-côtes italiens qui transporte 937 migrants secourus ces dernières heures au large de la Libye, débarquera à Catane en Sicile, ce soir ou demain selon l’évolution des conditions météorologiques.

Rfi.fr

Mardi 12 Juin 2018 - 11:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter