PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Abdoulaye Daouda Diallo dresse son bilan après 4 années de service

La cérémonie de passation de service du ministre de l’intérieur avec Aly Ngouille Ndiaye a eu lieu ce matin dans les locaux dudit Ministère. A l’occasion, le ministre sortant, Abdoulaye Daouda, a dressé le bilan de ses 4 ans de service passés à la tête du département sans se verser dans "l'auto-glorification".



Abdoulaye Daouda Diallo dresse son bilan après 4 années de service
«Dans le domaine de la gouvernance politique : l’organisation des élections départementales et municipales du 29 juin 2014, avec plus de de 2700 listes de candidats sans contestation aucune et lors desquelles la parité a été  mise en application au niveau local. La tenue du référendum du 20 mars 2016 qui a permis au Sénégal d’effectuer une «révision consolidante » de la Constitution pour reprendre un terme si cher au Professeur Ismaël Madior Fall, aussi l’organisation  des membres du Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT) le 4 septembre 2016», déclare le désormais ex-ministre de l'Intérieur.

A l'en croire, «en matière de sécurité intérieure, la police nationale, conformément aux objectifs fixés dans son plan quinquennal de développement stratégique, a enregistré des recrutements substantiels d'éléments: De 2014-2016, 3400 agents de police tous grades confondus, en 2017, un recrutement en cours de 1440 fonctionnaires de police, au total 4840 agents de 2014 à 2017 ».

 Poursuivant, il ajoute : «La revue technique du code électorale ayant abouti à huit points d’accord, deux points de désaccord et deux points de réserve. Et c’est dans le prolongement de cette revue qu’un nouveau code électoral a été adopté. Il y a aussi la refonte partielle du fichier électoral consacrant, entre autres, l’adoption des cartes biométriques et les puces CEDEAO, réforme dont le Sénégal est pionnier dans l’espace communautaire».

Pour l’ex-ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique : «l’organisation  des élections législatives du 30 juillet 2017 avec 47 listes  de candidatures où pour la première fois, la diaspora,  a été considérée comme une circonscription électorale».

L’actuel ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, qui n’a pas encore effectué sa passation de service à son nouveau poste informe que «la sécurité de proximité a été renforcée avec l’agence d’assistance à la sécurité de proximité, dont la période d’engagement du premier contingent d’assistance à la sécurité de proximité touche à sa fin et qu’il importe au regard des avancées notables dans ce domaine».
 



Aminata Diouf

Lundi 18 Septembre 2017 - 16:54




1.Posté par mayday le 19/09/2017 09:15
Comme quoi dof khélam dou téye. Dans le Macky, on n'a pas le culte de la responsabilité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter