Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Pape Ndiaye : Guy Marius Sagna apporte sa solidarité au groupe Walfadjri et exige la libération du journaliste

Guy Maruis Sagna s'est rendu au groupe Walfadjri ce mercredi, 12 mai 2021, suite à l'arrestation du journaliste chroniqueur judiciaire Pape Ndiaye, placé sous mandat de dépôt pour "escroquerie". Accompagné de quelques membres du mouvement Frapp France Dégage, l'activiste a exprimé sa solidarité à Walfadjri avant d'exiger la libération dans les meilleurs délais du journaliste.



Selon Guy Marius Sagna, un journaliste ne devrait pas être convoqué, interpellé, arrêté tout simplement pour avoir donné son point de vue ou exprimer sa pensée. "On peut exprimer son point de vue dans le cadre du travail, du débat démocratique non en usant des moyens non conventionnels consistant à tenter de discréditer, d'humilier un journaliste, nous ne l'accepterons pas", a déclaré le leader de Frapp.  

"Nous exigeons la libération dans les meilleurs délais du journaliste Pape Ndiaye. Nous espérons qu'il sera libéré aujourd'hui pour aller fêter la Korité en famille biologique avec sa famille du groupe Walfadjri", a-t-il ajouté.
 
D'après le leader de Frapp, depuis un certain temps, des citoyens sont agressés, et on cherche à museler la presse. Il indique que Frapp subit des agressions de tout genre.

"A Nianing, on a subi des agressions, lundi passé, le coordonnateur de Frapp Dakar qui était parti déposer une lettre devant la mairie de Dakar-plateau, a été agressé"a déploré Guy Maruis.
 
Il interpelle tous les journalistes, les organes de presse, les organisations de journalistes. Les démocrates, les partis politiques, les syndicats pour leur dire que nous sommes tous en danger.  
 
Le fondateur de Frapp a magnifié le travail de Pape Ndiaye au niveau de la presse et du groupe Walfadjri. Selon lui, on ne doit pas piétiner l'honorabilité et la dignité d'un journaliste même si sa ligne éditoriale ne nous plaît pas ou de quel bord il se trouve. "Sénégal et Afrique doivent se hisser à un niveau même si on n'est pas du même parti, du même avis, il est important quand on agresse une personne ou bafouée ses droits d'aller en justice", a-t-il précisé.
 
 Pierre Edouard Faye, rédacteur en chef de Walf TV, a condamné les violences dont subissent les personnes qui s'érigent à tort ou à raison comme défenseur des populations.

"Après les activistes, c'est au tour de la presse, donc le danger est là. On s'attaque à des entreprises de presse, on brûle des voitures de journalistes. Walf a toujours dénoncé la violence au niveau de la presse. Ce qui nous arrive aujourd'hui peut arriver certainement à d'autres demain", a-t-il soutenu.
 
Selon M. Faye, la presse doit s'ériger en un seul bloc pour condamner les violences dont elle subit.
 
Le groupe Walfadjri salue le geste des membres de Frapp et se dit très honoré de la visite de solidarité effectuée par Guy Marius et ses camarades.
 

Moussa Ndongo

Mercredi 12 Mai 2021 - 20:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter