Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Afrique du Sud: «L'année du lion» un livre prémonitoire de la pandémie?

L’Afrique du Sud est, selon les chiffres officiels, le pays de toute l’Afrique subsaharienne le plus touché par le Covid-19. Un hasard qui n'est pas passé inaperçu dans le pays, puisqu'un coronavirus est également le sujet d’un roman sud-africain publié il y a quatre ans et dont l'intrigue est étrangement similaire à l’actuelle pandémie. Ce roman signé de l'écrivain Deon Meyer et intitulé « L’année du lion » (« Fever » en anglais) relate un monde où un virus d’origine animale a infecté l’homme.



Afrique du Sud: «L'année du lion» un livre prémonitoire de la pandémie?
Un homme et son fils roulent sur une route déserte. Dans leur Range Rover se trouvent des sacs de couchages, de l’eau des vivres. Les deux tentent d’échapper aux zones urbaines où un virus, transmis à l’homme par une chauve-souris, a décimé 90% de la population.
 
Ils traversent des villages vides. Les magasins ont été pillés et les rares survivants se terrent chez eux, pour se protéger des chiens sauvages et des bandes armés qui profitent du chaos. Il n’y a plus d’électricité, d’eau, de communication, plus de gouvernement, ni d’autorité. Chacun se méfie de l’autre.
 
Ennemi invisible
 
Avec d’autres survivants, les deux hommes tentent de reconstruire une nouvelle société plus humaine, où la surconsommation, le capitalisme à outrance, l'égoïsme, le mépris des plus démunis, appartiendraient au passé.
 
Loin de l’épidémie actuelle, le roman de Deon Meyer est avant tout un polar, mais également une réflexion sur l’être humain, égoïste, qui détruit son environnement, mais qui peut disparaître à tout moment, à cause d'un ennemi invisible : le coronavirus.

RFI

Dimanche 3 Mai 2020 - 01:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter