Afrique du Sud: tollé après la mort d'une centaine de malades psychiatriques

En Afrique du Sud, l'indignation grandit suite à la révélation de la mort d'une centaine de patients traités en psychiatrie dans la région de Johannesburg.



Afrique du Sud: tollé après la mort d'une centaine de malades psychiatriques
Il y a quelques mois, les autorités sud-africaines ont transféré 1 300 pensionnaires d'un établissement de santé spécialisé dans plusieurs ONG communautaires, par mesure d'économie. 94 malades sont morts dans les semaines qui ont suivi, dans des conditions atroces, par manque d'eau ou de nourriture ou faute de soins. Un rapport publié mercredi 1er février révèle les manquements de l'Etat dans ce scandale de santé publique qui a choqué l'opinion.

Les détails sordides de l'affaire continuent de choquer : aucune des 27 ONG choisies par le gouvernement n'avait l'équipement ou les qualifications nécessaires pour accueillir des personnes atteintes de troubles mentaux.

Suite au scandale, les autorités ont annoncé la mise en place d'une cellule chargée de reloger les patients dans d'autres institutions de la région de Johannesburg. Tous les transferts de malades en cours dans la province du Cap oriental ont également été stoppés.

Manque de prise en charge

Ce drame pose brutalement la question de la prise en charge des déficients mentaux en Afrique du Sud. Certaines organisations demandent une plus grande centralisation des soins.
Les évêques catholiques sud-africains ont eux, officiellement dénoncé le désengagement de l'Etat dans l'accompagnement de ces malades sensibles. « Protéger la vie des patients en psychiatrie, un des groupes les plus vulnérables de la société, devrait être une priorité absolue, au-delà de toute considération budgétaire », se sont alarmés les religieux qui demandent des compensations pour les proches des victimes.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 5 Février 2017 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter